Electric Wizard

Witchcult Today

Witchcult Today

 Label :     Rise Above 
 Sortie :    mardi 20 novembre 2007 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Electric Wizard fait partie des groupes à l'univers particulier, travaillé et reconnaissable, impeccables sur scène et affreusement plats sur albums. Pas évident de reproduire leur ambiance sombre et allumée sur galette ! Tout bon groupe de rock perd un minimum d'énergie au passage en studio mais, dans le cas de nos anglais, c'est encore plus flagrant. Alors qu'ils parviennent parfaitement à emporter leur auditoire dans des délires déviants et ésotériques sur les planches, ils ne dégagent sur disques que des ondes narcoleptiques assommantes. Les morceaux sont pourtant plus rapides et courts qu'en live, mais on est très rapidement pris d'une envie de roupiller irrépressible.
Witchcult Today ne déroge pas cette règle tout en étant tout de même un poil plus intéressant que ses prédécesseurs. La production est moins monolithique qu'à l'accoutumée et parvient à reproduire quelque peu les ambiances de sabbat du groupe. On s'ennuie ferme mais on parvient à écouter la galette jusqu'au bout ce qui relève de l'exploit chez Electric Wizard. Le magma de guitares pachydermiques est un peu moins dense et laisse cette fois de la place aux claviers et autres effets de production grâce à un relief bienvenu. Que les fans se rassurent, on retrouve tout de même ces mûrs assourdissants que la voix plaintive peine à traverser. La patte (d'eph !) du groupe est encore parfaitement reconnaissable. Mais cette fois, les samples et claviers viennent rafraîchir l'aridité extrême de l'ensemble, rendant la plupart des titres un peu plus digestes.
Côté texte, on patauge toujours autant dans la sorcellerie de pacotille. Rigolo quand tout ça fleure bon le second degré, ridicule quand on a affaire à une bande de Paco Rabanne azimutés... On notera juste un hommage à H.P. Lovecraft. C'est bien mince.
Sinon, niveau groove et énergie, c'est toujours le calme plat. Mais où sont donc passés les roulements inspirés dont le batteur raffole sur scène ? Où sont les jams tonitruantes ? Les impros dantesques...
A trop tirer sur le bang en studio, Electric Wizard, malgré une nette amélioration, a encore enfanté d'un disque autiste et inoffensif. Encore un effort...


Pas terrible   9/20
par Abe-sapien


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
167 invités et 2 membres
GBV_GBV
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard