Zenzile

Living In Monochrome

Living In Monochrome

 Label :     Uncivilized World 
 Sortie :    lundi 03 septembre 2007 
 Format :  Album / CD   

Est venu le moment où le vent tourne, où les derniers sont laissés définitivement de côté ; ceux qui ne suivent plus abandonnent ; mais reste l'objet pour lequel tout le monde court. Alors quelques uns s'accrochent. Deux notes de grattes, un vieux saxo, puis au bout de quelques dizaines de secondes la section rythmique rentre, implacable, comme on ne s'attendait pas à l'entendre. Et alors "Still Can't Sleep" frappe. Zenzile ne vit plus sa vie en monochrome justement. Les angevins s'ouvrent enfin : c'est l'heure du rock'n'roll.
Suit alors "All Day Breakfast" avec David Alderman, un des cinq invités vocaux de l'album. Et l'album justement ne quittera pas un instant cette dynamique, cette folie, ces chants, ces solos de guitares à tout va, cette rythmique tonitruante qui, après attention, semble si naturelle au groupe. Car Zenzile ne force à aucun instant, Zenzile n'a pas le désir de faire du Rock'n'roll ; il en fait et c'est comme ça.
Bon c'est vrai, ce bon vieux Jean Gomis, fidèle au groupe, vient poser sa voix si caractéristique pour un tour de chauffe bien reaggae. Mais bien vite, c'est au tour de Tricky, présent sur l'album grâce à un heureux hasard, de montrer ses talents de vocaliste caméléon, comme à son habitude, sur l'éléctro-rock-dub du groupe. Zenzile ne se refuse plus rien, même pas un titre frolant avec la pop ("Sham").
Ils démontrent une énième fois leur talent à brasser, à mélanger les musiques. Sensations surtout ressenties sur les instrumentaux, incontestablement les plus prenants dans la carrière du groupe. "Giant Undertow" par exemple et sa guitare encore une fois floydienne, montre la capacité de Zenzile à synthétiser toutes ses influences. Les deux parties de "Pipe Dream" et "Offshore" sont capables de consoler les fans du très enfumé "Sound Patrol"."Last Drink On Earth" est enfin la conclusion qui manquait tellement à "Modus Vivendi". Zenzile, comme High Tone ou Ez3kiel, produit une musique sans concession ; le groupe, pour certains, se renie. Zenzile a en fait toujours tendu vers cet album.

Et finalement, malgré les vents, les marées, les perpetuels changements de cap (n'oublions pas que le disque qui précéde celui-ci est "Meta-Meta", à forte influence éléctronica) le dernier verre sur terre en compagnie de Zenzile est toujours agréable.


Exceptionnel ! !   19/20
par Reznor


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
359 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?