The Pastels

Illumination

Illumination

 Label :     Up 
 Sortie :    lundi 08 décembre 1997 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Qui ne connaît pas encore la musique des Pastels, devrait s'aventurer un de ces jours à écouter ce disque.
Car en voilà un bien bel album de pop lumineuse.
Parce qu'en ce qui concerne la pop, les Pastels ça se pose un peu là!
Groupe ultra culte de Glasgow, comprenant parmi ses fans de la première heure aussi bien Sonic Youth, Kurt Cobain ou encore Belle and Sebastian qui leur doivent beaucoup, c'est qu'ils en ont fait des choses et suscités des vocations.
On ne va pas rappeler l'importance de ce groupe et notamment celle de son leader Stephen McRobbie (Stephen Pastel si vous préférez), cofondateur du label 53rd & 3rd Records qui abrita entre autres The Shop Assistants et les Vaselines.
D'ailleurs la garde rapprochée écossaise est venue en renfort ici, le livret interne mentionnant la participation de Norman Blake et Gerard Love (Teenage Fanclub) ou bien encore Isobel Campbell.
Illumination se voit quant à lui affubler d'une ambiance vaporeuse qui lui sied à merveille dès lors que nos Ecossais depuis Mobile Safari, après avoir assagi leur musique (non pas qu'elle était outrageusement furieuse avant non plus), s'étaient engagés à la rendre plus intime.
Faisant se rencontrer avec bonheur, ambiances tamisées et 'quiet' pop de grande tenue.
Les Pastels avec leur look d'enfants sages, pourraient facilement passer pour de gentils innocents, c'est sans compter sur l'énorme talent qui se cache derrière cette musique au charme indéfinissable...
Il s'en passe des choses ici, malgré l'ambiance calfeutrée.
Stephen, mains dans les poches, voix suave malgré un chant très approximatif, avec cet air de ne pas y toucher, éclabousse d'un charme fou le sublime "Attic Plan".
Évidemment, si vous êtes du genre plutôt fan hardcore de trash métal , vous ne comprendrez sûrement rien à "Rough Riders" ou "The Viaduct"
Mais pour les autres, vous savez, les amoureux transis de chansons parfaites, ils seront totalement comblés.
Album de très haut niveau, Les Pastels se livrent ici à un exercice de haute voltige parfaitement maîtrisé, virevoltant avec grâce entre des guitares en apesanteur.
"Please don't think of us as an 'indie band' as it was never meant to be a genre, and anyway we are far too outward looking for that sad tag." avoue Stephen.
Ok, on va dire que votre musique est juste parfaite alors.
Ça vous va comme définition ?


Exceptionnel ! !   19/20
par Lolipop


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
200 invités et 1 membre :
Business401k
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?