Long Fin Killie

Amelia

Amelia

 Label :     Too Pure 
 Sortie :    vendredi 07 novembre 1997 
 Format :  Album / CD   

Il faudra bien admettre un jour que Luke Sutherland est un grand bonhomme de la pop anglaise et qu'il laissera tout de même une petite empreinte sur celle-ci.

Oui, mais pourquoi ?

La réponse se trouve sûrement ici, dans Amelia.
Il y a cette application toute britannique à forger une mélodie parfaite que l'on drape de nouveaux atours pour la rendre immédiatement identifiable, que l'auditeur puisse dire : "c'est Long Fin Killie qui joue là, non ?". Il y a une petite manie, l'utilisation de la batterie dans un esprit drum'n'bass, pour bien enfoncer le clou et éviter les comparaisons hasardeuses avec la concurrence. Et il y a cette détermination dans la démarche, cet engagement dans l'écriture, ce côté teigne.

Alors tout au long de ce disque Sutherland et ses acolytes caressent pour mieux nous gifler dans la minute suivante. Leur pop est perpétuellement en recherche de vitesse et d'étourdissement, il leur faut laisser l'auditeur le souffle court et le cœur tout retourné.

Oui, Luke Sutherland est sûrement un grand bonhomme, un croisement improbable de Luke Haines et Matt Johnson.


Très bon   16/20
par Hpl


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
240 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused