High Tone

Underground Wobble

Underground Wobble

 Label :     Jarring Effects 
 Sortie :    lundi 01 octobre 2007 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Le quatrième album d'High Tone, Underground Wobble, est la synthèse de dix années de travail acharné, de recherche du son parfait et du mix des influences. Après Opus Incertum, Acid Dub Nucleik (Bass Temperature est une compilation), un live et Wave Digger, auxquels on ajoute de nombreuses collaborations (dont Zentone, avec Zenzile), la maîtrise de composition est maintenant parfaite. Un retour aux sources certains, après "l'éléctro-jungle" de Wave Digger, avec un effort toujours tourné vers les sonorités orientales, vers l'éléctro-dub éclaté, et maintenant, plus down-tempo et abstract hip-hop, enregistré dans les nouveaux studio de Jarring Effects. Ces oscillations souterraines revisitent la musique à travers des compos plus complexes, plus longues, s'étalant sur six minutes en moyenne. High Tone nous amène en voyage dans un trip ethno-technologique de plus d'une heure au centre de leur expérience musicale. DJ Twelve, très présent sur "Wave Digger" et faisant encore des merveilles sur cet opus, est au centre de cette mixité musicale si caractéristique de l'album. Les machines sont toujours là, la basse fait toujours vibrer mes enceintes et le son se fait plus acoustique. Comparé à la froideur (bienvenue) de Wave Digger, ce Underground Wobble est du pain bénit ; menaçant, dérangeant, mais également serein et rassurant ; rassurant sur le fait que la scène dub française n'est décidement pas une arnaque. On sent bien derrière les collaborations justement, les innombrables tournées, et surtout l'enthousiasme de la création. Un chroniqueur d'un site que j'ai déjà oublié disait qu'High Tone ne faisait plus de morceaux ; High Tone fait des fresques, des tableaux. C'est exactement ça, des tableaux sonores. A la manières d'un Amon Tobin, High Tone est arrivé au paroxysme de la complexité de ses compositions. Elles sont pleines, non surchargées (pas encore), mais complètes. Elles atteignent un classicisme hors du commun dans la musique électronique.

Zebulon arrêtera peut être de nous faire chier avec l'OL, mais avec High Tone, il peut...

Un grand disque de 2007.


Exceptionnel ! !   19/20
par Reznor


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
225 invités et 2 membres
Chaurionde
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :