The Replacements

Sorry Ma, Forgot To Take Out The Trash

Sorry Ma, Forgot To Take Out The Trash

 Label :     Twin/Tone 
 Sortie :    mardi 25 août 1981 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Tout est dans le titre, Sorry Ma, Forgot Take Out The Trash (désolé m'man, j'ai oublié de sortir les poubelles). En gros, musique de jeunes branleurs pour jeunes branleurs. Et à cette époque, début années 80, à Minneapolis comme dans pas mal de bouges aux Etats-Unis, les jeunes branleurs versent dans le hardcore punk.
Musique jusqu'au boutiste, support idéal pour la détresse et la rage d'une certaine jeunesse paumée. Les Replacements nous offrent donc en guise de présentation ce brûlot alimenté par des guitares aiguisées et une voix eraillée reconnaissable entre mille. Celle de Paul Westerberg, crieur à l'haleine qui pue le whisky bon marché. Saoulards invertérés les Replacements publient un premier album semblable à ce que pouvait donner leurs set lives foutraques, du moins quand leur taux d'alcoolémie leur permettait encore de rester debout.
Oui qualité il y a. Même si tout n'est pas parfait, Sorry Ma, Forgot Take Out The Trash laisse entrevoir le potentiel d'un groupe qui ne tardera pas à quitter le territoire étriqué du punk hardcore pour briller sur un espace rock'n'roll bien plus large. Parfois même au détour d'un "Takin' A Ride" ou "Shiftless When I Die", le potentiel se mue en accomplissement. Des compositions nettement au-dessus d'une mélasse hardcore basique avec une influence plus qu'évidente: les Heartbreakers de Johnny Thunders. Et puisqu'on parle du divin junkie, son entourage aurait bien fait d'écouter la magnifique ballade "Johnny's Gonna Die": 'He's got friends without no guts, friends that never ache In New York City, I guess it's cool when it's dark There's one sure way Johnny you can leave your mark'. Un cri du coeur provenant d'un groupe qui lui aussi sera sujet aux abus de stupéfiants (de la même manière que Thunders, ces abus seront fatals au guitariste Bob Stinson mort de façon prématuré en 1995).
Bien sûr il y a un fossé entre un Let It Be et ce premier album. Mais l'énergie déployée et des textes pleins de morgue adolescente font de Sorry Ma, Forgot Take Out The Trash un excellent début. Si j'avais dû chroniquer cet album au moment de sa sortie j'aurais probablement parlé d'un groupe en devenir.


Sympa   14/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
275 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques