Little Barrie

Stand Your Ground

Stand Your Ground

 Label :     Genuine 
 Sortie :    lundi 29 janvier 2007 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Les Little Barrie savent bien s'entourer. C'est le moins que l'on puissse dire. Après Edwyn Collins, c'est donc autour de Dan The Automator et Mike Pelanconi de se poser derrière la table de mixage pour fabriquer le son du deuxième opus des anglais, Stand Your Ground.
Un son qui prend du poil de la bête par rapport au gentillet We Are Little Barrie. Une injection de testostérone qui, effets secondaires obligent, efface quelque peu les aspérités funk et soul du trio. Un trio remanié: Wayne Fullwood remplacé aux fûts par Billy Skinner. Une très bonne pioche à en juger par ce groove imposant, lourd et carré qui appuie sans écraser les 11 titres de Stand Your Ground. Mais Billy Skinner est arrivé en cours de route et sur certains titres, c'est Russel Simins du John Spencer Blues Explosion qui en bon intérimaire de luxe pris sa place. Avec un tel suppléant, leur groove ne pouvait qu'atteindre l'excellence.
Les Little Barrie en profite pour produire un blues-rock fiévreux façon John Mayall & The Bluesbreakers croisant le fer avec Booker T & The MG's le tout arbitré par Tony Joe White: "Pin That Badge", "Bailing Out", "Pay To Join"... Moins funk, plus R'n'B, plus rock, les Little Barrie remontent le temps pour mieux le transcender, condition sine qua non pour un groupe accusé de revival. On ira même en leur compagnie jusqu'au 50 's rockabilly avec "Love You" et "Pretty Pictures" mais sans jamais pouvoir crier au plagiat, même rempli d'hypocrisie.
Des influences bien ciblées où l'on croit déceler une vague empreinte brûlante de type princière, Barrie Cadogan ayant l'immense chance de posséder la même voix que celle du kid de Minneapolis. Voix féline qui depuis un certain Marc Bolan, est coupable d'inonder les petites culottes des damoiselles dès les premiers râlements sexy effectués. L'intéressé n'en abuse pas mais quand il le fait il parvient à créer un véritable hymne hédoniste qui put la sueur, idéal pour la fornication une chaude nuit d'été: le merveilleux "Cash In".
Il manquerait plus que pour leur prochain album, les Little Barrie nous refassent la même chose en y ajoutant 2 ou 3 titres de ce calibre, et on pourra crier tous en coeur au génie. En attendant, on garde espoir à l'écoute de Stand Your Ground, album à classer en haut du panier de l'année 2007.


Très bon   16/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
283 invités et 1 membre :
Climbatize
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...