Dakota Suite

Waiting For The Dawn To Crawl Through And Take Away Your Life

Waiting For The Dawn To Crawl Through And Take Away Your Life

 Label :     Glitterhouse 
 Sortie :    lundi 05 février 2007 
 Format :  Album / CD   

Dakota Suite nous a habitué à des albums tout en retenus, où chaque note, chaque phrase prononcée nous emmenait dans un état mélancolique où il était difficile d'en sortir pour nous comme pour son principal auteur, Chris Hooson, véritable seul responsable du groupe, c'est une sorte de témoignage que l'anglais veut nous laisser. Car ce disque est agrémenté de Wintersong, DVD retraçant la vie du groupe. On peut alors se rende compte comment sa vie est si banale, Chris n'est pas une rock star, ne vit pas de sa musique, son vrai boulot est travailleur social dans un pays qui n'en fait pas beaucoup, on commence déjà à voir d'où peut venir son mal être, mais il ne se plaint pas, se livre sans honte à la caméra, évoque sa tentative de suicide, sa femme photographe, ses enfants.... A raconter des banalités on prend le risque de rendre soporifique son projet, c'est parfois ce qui arrive, car le tout n'est pas rythmé, mais il se dégage cependant quelque chose de ce film, on est touché par Chris et par sa musique en fond sonore, on reste songeur devant les images qui sont filmées devant nous, des morceaux de vie, de paysage, recueillis silencieusement mais auxquels on accorde une beauté artistique dans la simple façon de le rendre. Le DVD s'arrête presque sur la confession de Chris évoquant que ce disque sera certainement son dernier car il devient trop dur pour son moral d'écrire des chansons, cette phrase résume finalement Dakota Suite et alors on peut écouter avec plus de clairvoyance le disque en question, comme on lirait une lettre d'adieu.

Waiting For The Dawn To Crawl Trough And Take Away Your Life est un disque très dépouillé, peut être le plus dépouillé de la discographie de Dakota Suite, la plupart des morceaux se résument à une guitare, une basse discrète une batterie et une voix, c'est aussi peut être l'un des albums les plus lents, traînant dans sa longueur de longues plaintes, sombres dépressives évoquant à chacun un sentiment de repli autistique envers un monde, des choses, des personnes qui nous dépassent. Il arrive aussi parfois que Chris se repose la voix et laisse à ses amis de belles envolés musicales comme sur "Uw Wanhopiges Vrees", "Early Century Maple" par David Buxton ou le superbe "Brittle With Sorrow" au piano désaccordé, intermèdes musicaux tous aussi sombres dans un disque parfaitement homogène où toute note, toute phrase semble construire une histoire. L'histoire d'une désillusion, d'un sentiment de désespoir mais aussi d'un espoir un peu secret auquel on s'accroche.


Exceptionnel ! !   19/20
par X_Keyser José


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
199 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?