DJ Spooky

Riddim Warfare

Riddim Warfare

 Label :     Outpost 
 Sortie :    lundi 21 septembre 1998 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Depuis le milieu de années 90 DJ Spooky That Subliminal Kid (de son vrai nom Paul D. Miller) s'attelle derrière ses turntables à casser les frontières entre les genres. Diplômé en littérature française, le bonhomme (qui est également écrivain) affiche des références musicales diverses et pointues en dub, hip-hop, jazz, rock noisy ou encore musique expérimentale et contemporaine.

Sur Riddim Warfare il propose un mélange de cultures et de tonalités diverses et offre un panorama des vastes possibilités qui s'offrent à la musique électronique. Cet album est l'un des fers de lance d'un genre nouveau : l'illbient. Il nous fait naviguer entre l'ambiant et le breakbeat, flirter avec la drum'n bass et le dub, côtoyer le hip-hop et le big beat pour finir par nous perdre dans un dédale sonore sans entrée ni sortie. On se retrouve dans un labyrinthe où l'on avance pas à pas les yeux bandés. On y rencontre de sacrés monstres comme Kool Keith (mythique MC du hip-hop east coast) ou à plusieurs reprises la guitare torturée d'un certain Thurston Moore. On marche a l'envers, on se cogne contre les murs, on rampe lentement face contre terre, on court, on s'envole, on galope la tête en bas, on passe des obstacles infranchissables, on essaye de s'accrocher à un rythme qui s'évapore, on gratte, on creuse, on renifle, on cherche à comprendre ce qu'on fait là et surtout pourquoi on ne veut pas sortir. Et l'on en ressort 70 minutes plus tard, tout abasourdi, déboussolé et convaincu d'avoir effectué un voyage dans la jungle urbaine du XXIème siècle quelques temps avant l'heure. DJ Spooky n'est pas un DJ comme les autres (sa présence sur un webzine dédié au rock indépendant en est la preuve) ; il matérialise le choc des cultures à travers une musique expérimentale, visionnaire et hors norme.

L'Amérique qui semblait un peu à la traîne de la scène electro, dominée par l'Europe depuis l'avènement de la house à Chicago, reprend avec cet énergumène un coup de fouet et une bonne longueur d'avance. Une des plus belles pièces de musique électronique made in USA.


Exceptionnel ! !   19/20
par Sonicjulio


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
320 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :