Agent Orange

Living In Darkness (réédition)

Living In Darkness (réédition)

 Label :     Rhino 
 Sortie :    mardi 10 novembre 1992 
 Format :  Compilation d'inédits / CD  Vinyle  K7 Audio   

Bien qu'Agent Orange soit un groupe assez méconnu dans le monde du punk, il nous a pourtant pondu un album puissant, violent et bourré d'énergie: Living In Darkness ! Sorti en 1981 (avec 8 bons gros morceaux) et réédité en 1992 avec pas moins de 7 morceaux supplémentaires (et une interview datant de '81 durant environ 10 minutes), cet album est un must-have de l'hardcore punk !!! L'album démarre fort sur "Bloodstains", leur morceau le plus connu, sans doute grâce à la reprise du groupe The Offspring pour la BO du film Ready To Rumble et continue sur une excellente "Too Young To Die", une grande montée puissante qui s'arrête brusquement pour laisser place à une des meilleures: "Everything Turns Grey", ça me fait remarquer que Agent Orange est un groupe hardcore dû à la violence des instruments mais la voix reste très simple, et j'aime bien ça. Ensuite vient "Misirlou", comment ne pas la mentionner, cette excellente reprise de la musique surf-rock de Dick Dale, d'ailleurs, ils aiment ça, l'album possède aussi "Pipeline" et "Mr. Moto", reprises de célèbres musiques surf-rock. Après les superbes "The Last Goodbye" et "No Such Thing" vient "Cry For Help In A World Gone Mad", vraiment sublime avec son refrain accrocheur (les choeurs donnent très bien !).

Après, nous avons droit à une 'darkness version' de "Bloodstains", très bonne même peut-être meilleure que l'originale, on ressent plus d'énergie dans celle-ci. Le morceau éponyme n'est pas mal, avec une belle intro de basse, mais on ressent un petit manque d'originalité, heureusement, c'est la seule chanson qui me donne cette impression. "Breakdown" est peut-être la meilleure chanson de l'album (et donc, par conséquent, du groupe), elle est entraînante mais un peu longue, elle aurait pu s'arrêter sur le surprenant "STOP !" que lâche le chanteur en cours de route (c'est d'ailleurs ce qu'ils ont fait pour l'album Greatest And Latest, une sorte de best-of avec les chansons réenregistrés pour donner un son plus 'clean'). Après une "America" et une "Bored Of You" qui se ressemblent étrangement, l'album se finit sur la violente et rapide "El Dorado". Cet album est superbe et chaque personne en quête de la découverte du punk se doit de l'écouter !


Parfait   17/20
par TheFoxBen


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
417 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?