Lisa Gerrard

The Silver Tree

The Silver Tree

 Label :     Rubber 
 Sortie :    lundi 20 novembre 2006 
 Format :  Album / CD   

Sorti fin 2006 dans une relative discrétion, le dernier effort de la dame de 'vous savez quel duo mythique du label 4AD' est, sans surprise, de la même veine que ce qu'elle a toujours su nous apporter en solo. Les habitués de ses incantations délicates, dont on sait que le ressenti se fait uniquement sur la base de son timbre enchanteur, et non sur le sens même, s'y retrouveront à coup sûr.

C'est l'occasion aussi de se laisser bercer par ces nouveaux arrangements certes dépouillés, mais néanmoins nécessaires, allant jusqu'à épouser les courbes d'un rythme trip-hop sensuel, le temps de "Space Weaver", titre de facture inédite pour Lisa, qui finalement se retrouve nimbé d'une ambiance planante exquise. Ce qui constitue la réussite majeure de l'album n'éclipse heureusement pas les douze autres perles en présence. La chanteuse ose intégrer quelques expérimentations, alterne les usuelles mélopées vocales en solitaire avec des touches d'ambient bienvenues ("Shadow Hunter", "Sword Of The Samurai"). Elle nous offre également un morceau grand format aux allures progressives ("Toward The Tower"), qui du haut de ses dix minutes, se pare d'une noirceur indicible, sujette à faire acquiescer d'un hochement de la tête tout une rangée de corbeaux. Lisa est connue pour savoir mener sa barque dans des eaux troubles, entre ombres et lumière. La teneur spirituelle de l'objet nous conduit donc vers des havres de paix, au sein desquels se dressent des perspectives inquiétantes. Parmi ceux-ci, le lumineux "Serenity" figurait déjà au répertoire de Dead Can Dance (interprété lors de la tournée qui a suivi la reformation du groupe, le titre répondait au nom de "Yamyinar"). On retrouve aussi une seconde version de "Abwoon" (présente sur Immortal Memories) envisagée sous un angle moins mélancolique.

A une discographie sans heurt vient s'ajouter une pièce de choix, vivement recommandable comme à l'accoutumée, et suffisamment bien construite pour éviter une quelconque redite. Si les morts ne sont peut être pas prêts de se remettre à danser, Lisa, elle, sait faire renaître les sensations que ses interventions aux côtés de son acolyte masculin procuraient.


Très bon   16/20
par Head


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
134 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead