Botch

061502

061502

 Label :     Hydra Head 
 Sortie :    lundi 15 janvier 2007 
 Format :  Live / DVD   

Ah ! Qu'il se sera fait attendre ce DVD live de l'ultime concert de Botch donné à Seattle en 2002 ! Hydra Head a fait saliver bon nombre de bouches depuis des mois et voici que débarque enfin la fameuse galette attendue comme le Saint-Graal (et j'exagère à peine) début 2007 en France.

Pour recadrer les choses, au cas où: Botch s'est séparé fin 2002 après quelques années de (très) bons et loyaux services dédiés à un hardcore tout bonnement jouissif. Afin de célébrer comme il se doit cette séparation, Botch s'est offert une tournée d'adieu aux Etats-Unis se concluant donc le 15 juin 2002 (d'où le nom donné au DVD), à Seattle, c'est-à-dire "à la maison" pour la formation de David Verellen.
Salle bourrée à craquer donc un concert qui, sur le papier, doit faire date. Et c'est d'ailleurs ce qui se passera ! Botch délivre un concert vraiment fantastique. Au sommet de son art, le combo va piocher dans chacun de ses albums (on trouve ici des titres empruntés aussi bien au chef-d'œuvre absolu We Are The Romans, qu'au sublime American Nervoso ou à An Anthology Of Dead Ends mais également au Unifying Themes Redux avec la présence du "Rock Lobster" des B'52's) pour réaliser ce qui pourrait constituer au final un best-of parfait et une synthèse idéale de la disco du quatuor.
Quatorze titres emblématiques donc, et une ambiance de feu retranscrits grâce à 5 caméras. La prestation des quatre Américains est énorme: Botch est maître dans l'art de manier l'agressivité et la débauche d'énergie tout en occultant complètement toute violence inutile et malvenue. Voici là un véritable tour de force débordant d'une énergie communicative. Dave Verellen fait littéralement son show sautant dans le public, se roulant par terre, tandis que Brian Cook et le génial David Knudson ne sont pas en reste se présentant fièrement face à la foule totalement conquise évidemment, se plaçant devant les baffles comme pour savourer leurs dernières rafales de décibels ou se jetant également dans le public: un vrai p'tit groupe de hardcore frais et rempli d'une fougue intarissable en somme ! En toute fin de show, c'est-à-dire au bout d'une heure, Botch sera rejoint par des membres de Harkonen (l'une des premières parties de la soirée avec The Blood Brothers, et également originaires de Seattle) ou de Playing Enemy pour un dernier et ultime morceau: le génial "Man The Ramparts" dont l'intro n'aura peut-être jamais semblé si solennelle et chamanique, et la fin aussi dantesque et chaotique qu'en cette soirée.
Verellen et compagnie quittent ensuite fatalement la scène, partageant quelques derniers moments avec le public et quelques serrages de mains.
Même si la qualité de l'image peut parfois laisser à désirer, le concert en lui même est d'une telle intensité et tellement énorme, que les quelques rares désagréments sont bien vite oubliés.
Question bonus, Hydra Head nous présente également 5 morceaux live enregistrés dans une toute petite salle (nettement moins bien filmés), histoire de prolonger un peu le concert d'adieu même si on entend à peine le chant de Verellen, le clip de "St. Mathew Returns To The Womb", ainsi que quelques extraits des coulisses et des témoignages de quelques spectateurs de la soirée en guise de bonus caché.

Cerise sur le gâteau, comme Hydra Head n'a toujours que de bonnes idées, le DVD est accompagné de la version CD du concert: une bonne idée pour s'énerver et se défouler en voiture sur les versions tonitruantes de "Oma", "C. Thomas Howell As The "Soul Man"" ou l'excellentissime "To Our Friends In The Great White North".

Bref, ce DVD (parfait tant pour les néophytes qui souhaitent rentrer dans l'univers du combo que les aficionados de longue date) semble n'avoir que pour principe nous rappeler que dans le genre, on a rarement fait aussi bien (hormis évidemment le 1er Dillinger ou les cultissimes Converge). C'était là, le chant du signe de Botch. Il est donc à l'image de la disco du groupe: exemplaire, radicale, passionnante et éblouissante de classe !


Excellent !   18/20
par X_Jpbowersock


 Moyenne 18.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 28 mai 2007 à 13 h 33

2 février 2002, date funeste dans le milieu du hardcore, le groupe Botch, leader incontesté et incontestable d'une branche new school décide d'arrêter après 9 ans de carrière. Pour beaucoup, ce groupe représentait la combinaison ultime entre structures déjantées, mélodies complexes et maîtrise parfaite.
Botch décide donc d'arrêter, après un ultime concert dans leur fief de Seattle. Ce concert a donc eu lieu le 15 Juin 2002 et a été enregistré pour le plus grand bonheur des fans. Et l'attente fut longue, puisque ce n'est qu'à la fin de l'année 2006 que le DVD est finalisé et commercialisé!
Mais l'attente mérite vraiment le coup. Au menu, le concert dans son intégralité, filmé à partir de 4 caméras et avec un son plutôt bon. Les lumières sont pas fabuleuses mais on s'en contentera. Botch est complètement déchainé, normal c'est la dernière... La set-list est somptueuse, que demander d'autres? Le final est grandiose, avec tous les meilleurs potes de Botch qui se réunissent sur scène pour jouer un Man The Ramparts complètement bestial.
Mais ce qui est le plus impressionant, c'est l'énergie et surtout l'émotion qui dégagent de ce live. Le chanteur David Verellen parait vraiment affecté à l'idée de terminer cette aventure, et est très ému à chaque intervention entre deux chansons.
Enfin, les bonus sont corrects avec d'autres extraits live et un documentaire qui tente d'expliquer pourquoi un tel groupe a voulu stopper. Délicate attention surtout pour le CD bonus qui reprend ce dernier concert mais en support audio pour pouvoir l'écouter à fond dans sa voiture ou ailleurs!
En conclusion, ce DVD est à posséder absolument par tout amateur de Hardcore moderne, c'est la référence ultime en matière d'honnêteté, d'émotion, d'engagement, de technique, d'émotion, d'inventivité, voire de génie, et d'émotion (l'aurais-je déjà dit?).
Quand on voit le résultat, on se dit que c'est vraiment gâché de s'arrêter dans ces conditions là...
Exceptionnel ! !   19/20







Recherche avancée
En ligne
385 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...