Yello

Solid Pleasure

Solid Pleasure

 Label :     Ralph 
 Sortie :    novembre 1980 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Il y a des albums qui ne sont pas facile à écouter à leur sortie mais qui se révèlent avec les années visionnaires. Des albums qui méritent une écoute à posteriori pour qu'on puisse enfin découvrir toute leur valeur.

Solid Pleasure de Yello c'est une série d'expérimentations parfois à la limite du n'importe quoi qui mélange sans vergogne des bidouillages sonores, des voix trafiqués et toute sorte de bruit de machine et qui enferme le tout dans un habillage pop. Le plus fort c'est que ca n'a pas vieilli du tout et plus le temps passe plus il semble indémodable. D'une certaine façon il fait parti des albums fondateurs de la musique électronique. Très varié on est aux croisées incertaines de la pop synthétique, de l'industriel et de l'atmosphérique. Mélange de titres presque accrocheurs et de longues plages hypnotiques, Yello brouille les pistes avec une aisance manifeste et pond un disque à ranger tous près de vos albums de Kraftwerk. Bref tout est parfaitement intemporel même si loin d'être parfaitement parfait. Certaines bases de l'électronique du futur sont la mais le chantier est encore un peu grand pour en faire un ensemble cohérent.

Aux dernières nouvelles, le groupe est toujours en activité et possède une discographie fournie. Et même si on prend en compte quelques très bons albums le chef d'œuvre est et reste ce Solid Pleasure qui mérite vraiment le détour.


Très bon   16/20
par Mozz


 Moyenne 15.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 27 juin 2011 à 21 h 19

La Suisse regorge de petits groupes atypiques dont beaucoup se sont révélés visionnaires et précurseurs dans leur genre. Yello est de ceux-là, et son terrain est l'electro touche-à-tout. Ce premier album, qui inaugure une longue série de pochettes repoussantes (LA marque de fabrique du groupe), composé de quatorze petites pièces, injecte à la synthpop (souvent instrumentale) du duo de nombreuses influences : electro-disco, techno kraftwerkienne, samba, reggae et même dark ambient (sur la courte suite "Magneto" - "Massage" - "Assistant's Cry", au final angoissant). Le chant est aussi original et légèrement délirant que la musique, les atmosphères différentes s'enchaînent (l'ambiant atmosphérique et apaisant de "Blue Green" et sa guitare acoustique) dans une effervescence électronique forcément jubilatoire. Dans toutes ces ambiances et sonorités, il y a forcément de quoi être captivé, et les amoureux des bidouillages et expérimentations en tout genre feront leur petit marché dans ce recueil bariolé avec grand plaisir.
Sympa   14/20







Recherche avancée
En ligne
92 invités et 2 membres
Alain_B
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?