The Berg Sans Nipple

Form Of...

Form Of...

 Label :     Prohibited 
 Sortie :    mardi 13 mai 2003 
 Format :  Album / CD   

Voici le premier véritable album d'un duo franco-américain très attachant. Découvert à Toulouse à l'occasion d'un concert totalement bluffant, je me suis depuis, familiarisé avec ce bricolage lyrique au confins du post-rock et de l'electronica et en suis devenu quasi-dépendant.
La démarche est interessante: autour d'une batterie conplexe s'organise un enchevêtrement de sons sortis de synthés pour gosses, de mélodica (la petite trompette droite en pastique) et de divers bidouillages faits avec trois fois rien au départ. Mais tout est transfiguré dans un bazar incompréhensible d'effets, et on sent que au delà de la démarche lo-fi, rien n'est gratuit: le but est d'atteindre l'émotion. Et le disque en dégage beaucoup. Boîte à ryhtmes bancales, montées en puissance où on ne sait plus trop qui joue de quoi... L'album garde une belle constance: il instille une mélancolie lumineuse, une puissance et feu et une inventivité hors pairs. Bravo !


Très bon   16/20
par Sam lowry


 Moyenne 16.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 15 février 2008 à 23 h 13

Certaines œuvres semblent destinées à rester dans l'ombre, quand bien même elles ont su apporter un sang nouveau à la musique contemporaine. Et si les secrets bien gardées ont leur charme, en écoutant ce premier album de Berg Sans Nipple (duo franco-américain), un grand désir s'impose : celui de faire partager ce secret au plus grand nombre !

Car sous ses allures de gros bordel ambiant, où les jouets d'enfants (clochettes, mélodica) se cachent sous la couette épaisse d'un groove addictif et parfois déstructuré, où des voix fantomatiques se logent derrière des claviers (orgue comme Rhodes) saturés et autres samples étranges, Form Of... est d'une immédiateté et d'une efficacité incroyables.
Parce que les mélodies sont toujours belles, travaillées, inédites, on est immédiatement envoûté, pris au piège de ce laboratoire musical du 21ème siècle.

La réussite majeure du duo repose bien sûr en grande partie sur l'identité forte de leur musique, définitivement inclassable (electronica, pop, ambient ?) mais aussi sur la qualité indéniable des compositions, dont les thèmes puissants s'encastrent comme des poupées russes un peu tristes. Un très bel objet musical non identifié.
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
266 invités et 2 membres
Ben147
Nykobouk
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...