Palace Songs

Hope

Hope

 Label :     Drag City 
 Sortie :    1994 
 Format :  Mini Album / CD  Vinyle   

Il n'y aura pas grand-chose de plus que ce petit Hope pour l'appellation contrôlée Oldham Palace Songs. A défaut d'être un nouveau groupe, cette nouvelle déclinaison du compositeur aura de quoi susciter l'intérêt par la petite étape supplémentaire qu'elle franchie dans son répertoire. Presque aussi long que le dernier véritable album du monsieur, le EP s'aventure dans les contrées qu'il avait délaissé un instant après There's No-One What Will Take Care Of You, ou du moins qu'il y paraissait tenter. Plus émotif, plus vivant, plus soigné voire plus baroque, ce Hope a pour but de construire. Elaborer des chansons aux structures plus poussées mais évidentes (c-a-d sans débordements), les arranger comme elles le mérite, et c'est probablement là que ce cache la raison de la désignation ‘Songs' accrochée au nom du projet... Ainsi, seul le joli petit "Christmastime In The Mountains" vient remettre du néant sous ses airs de soul black camouflé en folk, car son essence mélodique n'aura point besoin d'une quelconque couverture d'instruments.
On pense cette fois-ci un peu plus facilement au mouvement slowcore (surtout avec l'ouverture "Agnes, Queen Of Sorrow") et sans honte à la classe d'un Dylan, car le bonhomme en mérite déjà l'éloge. Le dernier "Werner's Last Blues To Blokbuster" (et le précédent "All Gone..." un peu) sonne par ailleurs comme une sorte de première belle parabole au mythe, où l'on découvre également une tension, beaucoup plus palpable que sur les précédentes galettes plus neutres. Bien qu'il n'ais pas la forme d'un album, l'objet vaut qu'on lui prête la plus grande attention. Il ne faut pas se méprendre, il s'agit d'une petite charnière de la musique de Oldham, bâtissant lentement un talent qui ne paraîtra au fil des années que de plus en plus évident.


Très bon   16/20
par X_YoB


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
230 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused