Peaches

Impeach My Bush

Impeach My Bush

 Label :     XL 
 Sortie :    mardi 11 juillet 2006 
 Format :  Album / CD   

Ultra sexe, ultra rock, ultra dancefloor, ultra subversif, Impeach My Bush est grand. A chaque nouvel album, la dame touche d'un peu plus près le 7ème ciel et se rend plus indispensable.

Dans les faits, Peaches reprend le minimalisme de The Teaches Of Peaches, le son de Fatherfucker et crée le miracle : on retrouve dans Impeach My Bush toute l'animalité du rock, son côté primitif... Et c'est purement jouissif.
Le monde de Peaches est obsessionnel, unique, et cette monomaniaque du sexe extrême transmet son plaisir de manière très communicative : Impeach My Bush est réellement bandant, au sens propre du terme, et plus rock'n roll que n'importe qui. La canadienne pousse l'auditeur dans ses derniers retranchements, le titille, l'excite jusqu'à l'orgasme... ou se le met définitivement à dos.

En tout cas, Peaches va mettre tout le monde d'accord avec Impeach My Bush : les amateurs vont se livrer corps et âme dans cette nouvelle catharsis, les détracteurs, détester plus que tout, en criant au scandale et à l'imposture musicale.

Il est temps de choisir votre camp !


Excellent !   18/20
par Jekyll


 Moyenne 18.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 23 septembre 2006 à 14 h 42

Nouvel livraison de Peaches, nouvelle production, nouveau tournant, nouveau tout, Peaches se renouvelle pour chaque prestation, pour chaque album, et c' est bien pour cela qu'on l'aime.

Comme sur son précédent album, Peaches reprend un nouvel angle de musique afin de passer du rock à l'electro, et de l'electro au hold school hip-hop.

Comme sur son précédent album, Impeach My Bush débute par une mini-intro évocatrice où sexe et politique se mêlent ("I'd rather fuck who i want than kill who i am told to").
L'album peut enfin débuter avec l'un des titres les plus accrocheurs, "Tent In Your Pants", rap et contrairement aux anciens rap de la dame celui-ci ne se contente pas d'un beat pour support à la voix, non non on a bien un vrai support musical accrocheur et accrochant.

Le single de l'album déboule ensuite, "Boys Wanna Be Her", sorte de heavy rock, le morceau le plus 'rock' qu'elle n'ai jamais fait selon elle-même, je n'accroche pas trop mais l'intention et l'énergie y sont !

Beth de The Gossip vient porter main forte pour le titre le plus Peaches de l'album ("Two Guys (For Every Girl)"), la quintessence Peaches encore selon elle, groovy et à forte connotation sexuelle (en fait elle dit tout explicitement alors je suis pas sûr de pouvoir parler de connotation en fin de compte).

Autre virage de l'album, 3ème du nom, qu'est le west coast rap, à différencier du hold school hip-hop bien sûr, "Rock The Shocker" donc. Nouveau geste à acquérir pour montrer pendant les concerts qu on la kiffe à mort (mélange du geste west coast et celui metal, corne du diable, bouh yo yo gling gling quoi).

"You Love It" avec miss rock'n'roll Joan Jett, plus hurlé que jamais et meilleur que jamais aussi, et final écrasant qu'est "Stick It To The Pimp", old school hip hop et west coast rap à la fois.

Titres electro aussi tel que "Downtown" qui sonne comme Client (mais en mieux, on parle de Peaches), "Slippery Dick" et "Hit It Hard".

Un album de qualité qui sonne plus rempli que ses prédecesseurs sans pour autant en être meilleur, mais au moins mille fois de la même qualité (c'est-à-dire très bon).

Peaches And The Herms (son groupe composé de Judy et Sam) 4 eva !
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
243 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?