Gore Slut

These Days Are The Quiet Kind

These Days Are The Quiet Kind

 Label :     Heavenhotel 
 Sortie :    avril 1997 
 Format :  Album / CD   

De tous les projets de Rudy Trouvé, Gore Slut est le plus noise. De tendres mélodies sont couvertes par un mur de bruit, des distorsions de guitares. Les morceaux sont sans apprêt, le groupe expérimente peu, mais cette simplicité doit être comprise non pas comme un handicap quelconque mais plutôt comme un défi que la bande anversoise relève, son cachet.
Les titres de These Days Are The Quiet Kind pourraient facilement se retrouver dans le Top 15 de vos tubes de l'été, du moins si celui-ci s'avère quelque peu prise de tête. Car à l'image de ce huis clos et de ce personnage obscur reflétés sur la pochette (cf. les autres peintures de Rudy Trouvé, reprenant souvent les mêmes thèmes, notamment visibles sur les pochettes des CDs de Kiss My Jazz et des premiers CDs de dEUS) la musique se veut ici intimiste et les paroles pas toujours super gaies: il est question d'amour, de crise de la quarantaine et de dépression.
Les mélodies pop et rock de Gore Slut, instantanément reconnaissables, combinées au chant de Rudy Trouvé (à l'occasion modifié: les paroles concernent des sujets hyper personnels du chanteur, c'est pourquoi il ne souhaite pas les chanter trop clairement...) font de l'album These Days Are The Quiet Kind une porte d'entrée idéale dans la discographie de Rudy Trouvé car pas trop compliqué.


Très bon   16/20
par Mifune


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
359 invités et 2 membres
Dale
EmixaM
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :