Gorillaz

Tomorrow Comes Today

Tomorrow Comes Today

 Label :     Parlophone 
 Sortie :    lundi 27 novembre 2000 
 Format :  Maxi / CD  Vinyle   

Sorti en novembre 2000, ce disque classé en tant que EP pour ses quatre titres est assez difficile à trouver, et n'a d'ailleurs pas eu un réel impact à sa sortie. Quatre titres donc, pour un petit quart d'heure de musique qui déjà représente bien le style du collectif : multiple et varié.

Les deux premiers titres se retrouveront sur le premier album (album éponyme -mars 2001-) Il s'agit de "Tomorrow Comes Today" bien sûr et de "Rock The House", tous deux futurs singles de Gorillaz.

La première piste, dans un ton mélancolique, repose quelque peu l'auditeur avec un piano doux, une basse triste et un melodica tout aussi émouvant, accompagné par la voix déprimante de 2D (en réalité la voix de Damon Albarn), le tout agrémenté d'une batterie simple mais qui redonne un peu de rythme au morceau. Magique! (mon morceau préféré dans tous ceux du groupe)

Suit "Rock The House", dans un tout autre registre. D'ailleurs lequel est-ce de registre ? Aucune idée mais déjà ça change de ton ! Toujours présentes, la batterie et la basse nous offrent un rythme plus enjoué (enfin pas tant que ça quand même). A cela s'ajoutent une trompette qui est assez présente, le rap de Del Tha Funkee Homosapien ainsi qu'une sorte de flûte à certains passages, ce qui donne une musique assez colorée et, au final, sympathique.

"Latin Simone", le troisième morceau, est à moitié présent sur l'album éponyme. A moitié car il s'agit de la même partie musicale, mais pas du même chant. Sur l'album, on a droit à une magnifique interprétation de Ibrahim Ferrer (décédé depuis) alors que sur cet EP on a droit à une magnifique interprétation de 2D (Albarn) Batterie, trompette, piano, mélodica et voix mélancolique (ainsi que quelques choeurs) nous replonge dans un son à la fois coloré et triste ('Give up if you want survive...' pour donner un exemple)

Pour clore cet EP, "12D3" commence avec une partie guitare acoustique répétée, puis s'ajoute tranquillement des petites percussions (pas de batterie cette fois) et puis un chant dans le même style que les morceaux 1 et 3 (toujours aussi tourmenté ce 2D !) des paroles d'une simplicité... presque 'naïve' ('I'm 2D, won't you buy me, piano chord, dictionary...' avec un choeur répétant '12D3') et toujours du piano, mais qui cette fois remonte un peu le moral hé hé sans pour autant donner la pèche...

Au final cet EP s'avoue très calme, limite dépressif en comparaison de ce que sera l'album Gorillaz, mais ce n'est pas un ovni dans la discographie du groupe, on ressent bien là l'esprit Gorillaz du début. Pas indispensable en ce qui concerne les morceaux (2 seront sur l'album, le 3e y sera aussi avec un autre chant et le dernier se retrouvera sur la compil' des b-sides intitulée G-sides) mais il est intéressant de voir comment à commencer le groupe.


Bon   15/20
par Zallirogaaf


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
403 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches