Porno For Pyros

Porno For Pyros

Porno For Pyros

 Label :     Warner 
 Sortie :    mardi 27 avril 1993 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

C'est en 1993 que sortit l'album éponyme des Porno For Pyros, composés du bassiste Martin LeNoble, du guitariste Peter Di Stefano, du batteur Stephen Perkins et de Perry Farrell, ces deux derniers –précisons-le pour la forme- rescapés de Jane's Addiction.

Inutile de dire que ce disque était attendu au tournant par tous les accros à Jane.

Les avis furent partagés : si les uns ne tarirent pas d'éloges sur ce groupe, les autres manifestèrent bruyamment leur désappointement. Peu voire aucun entre-deux.
Et cela se comprend : tout le disque navigue entre du connu et du nouveau. Certains morceaux furent écrit avant la dissolution de Jane's Addiction, et en portent indéniablement la marque de fabrique : "Porno For Pyros", "Cursed Male" ou "Bad Shit" reprennent les choses où Navarro et consorts les avaient laissées, on retrouve ces passages psychés, ces morceaux construits sur une solide ligne de basse, la voix si particulière de Perry ... Peter DiStefano évite autant que possible la comparaison avec M. Electra en simplifiant les solos ("Pets", qui évoque "Then She Did" pour son apaisement dans son rythme et dans la voix) et en livrant un jeu beaucoup moins démonstratif que son prédécesseur. Néanmoins, il cède à la tentation sur "Bad Shit" où on jurerait entendre le futur gratteux des Red Hots.
Les autres morceaux sont plus sombres et psychédéliques, comme "Packin", "Sadness" (forcément avec un pareil titre) ou "Meija", plus expérimentaux comme "Blood Rag" ou "Cursed Female", chanson remarquable par sa sonorité heavy (dans les limites de la personnalité de Perry Farrell !). Enfin, "Orgasm" impose un rythme lascif très agréable à l'oreille.
Quant aux textes ... ils ne sont qu'amour. Perry Farrell appelle à la paix entre tous, à l'harmonie, au dialogue et à la tolérance, seuls moyens d'atteindre la transcendance (avec les drogues certes, on t'a compris Perry !). Un message de simplet donc mais dit avec une telle conviction qu'on adhère aussi sec.

Alors, au final ? Un disque très agréable, qui a les moyens de plaire au plus grand nombre par sa diversité, et qui vaut bien plus qu'une simple resucée de Jane comme on a pu le dire ici ou là.
A découvrir.


Bon   15/20
par Thinwhitejs


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
79 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?