Velma

La Pointe Farinet, 2949m

La Pointe Farinet, 2949m

 Label :     Monopsone 
 Sortie :    mercredi 05 octobre 2005 
 Format :  Album / CD   

Pour publier son quatrième album, Velma s'en est allé se ressourcer au fin fond de sa Suisse natale. Le résultat ? la Pointe Farinet 2949m: onze titres présentant le groupe helvétique au sommet de son art (disons-le tout de suite), à savoir un mélange subtile d'electronica, de hip-hop, de pop, d'ambient, de bossa-nova... bref, de tout ce que l'imagination daigne bien vouloir enfanter en quelque sorte. Un tel mélange de genres aurait très bien pu s'avérer indigeste, heureusement, ici il n'en est rien.

Velma poursuit avec brio le chemin déjà parcouru avec ces précédentes productions telles Ludwig ou Cyclique. Si au premier abord les compositions de Velma semblent brumeuses voire lointaines, le voile entraperçu disparaît bien vite pour nous flanquer en pleine face la beauté contenue au sein de chaque morceau, et la qualité du travail de production. On retrouve alors des instants posés, tout en beauté que l'on pouvait avoir déjà connu par le passé. Tout est savamment orchestré: "Sleeping Underwear" peut rappeler belles heures (ou minutes en l'occurrence) de Parole tant la voix de Christophe Jacquet se fait fragile et accessible, et tant la guitare acoustique de Christian Garcia paraît lumineuse par ses arpèges proposés.
Mais fort heureusement Velma ne se contente pas de jouer sur un terrain déjà connu. Fort d'un univers sans équivalent où la mélancolie côtoie allègrement les atmosphères les plus obsédantes, le trio suisse se montre adepte d'une musique toujours plus enivrante et hypnotique, même si privilégiant toujours une rythmique constamment en exergue; à l'image de ce très beau "32 Offices" qui plonge superbement l'auditeur au sein de cet album. Qui plus est, non content d'avoir enregistré un split avec Dälek, Velma renouvelle l'expérience en invitant encore une fois le groupe d'Ipecac à exposer son talent sur un "Voices Of The Ether" permettant à chacune des deux formations de se mettre en valeur au fil d'un morceau tout en tension et en intensité. Et que penser de ce "Metropolis" emprunté à Mötörhead, qui trouve une nouvelle vie amputé de ses riffs de guitares acerbes et crédité de beats à la Velma parvenant à rendre le morceau terriblement lancinant.

Formidablement produit et composé, La Pointe Farinet, 2949m s'impose assurément comme l'un des meilleurs albums du groupe helvétique.
Il serait dommage de passer à côté de cet album: il faut s'engouffrer dans l'univers de Velma !


Parfait   17/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
358 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?