Jesse Sykes

Reckless Burning

Reckless Burning

 Label :     Fargo 
 Sortie :    2002 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Le premier album de Jesse Sykes et de ses Sweet Hereafter est sans nul doute l'un des plus émouvants qui soit sorti ces dernières années. Avec une sincérité désarmante, une mélancolie sans fond, et une douceur sans égale, la belle Jesse a réussi une œuvre sublime et incontournable.
Fruit de son amour naissant avec l'ancien guitariste du Whiskeytown de Ryan Adams, Phil Wandscher, Reckless Burning nous conte une histoire magnifique, triste et tragique. Sur fond d'americana... cette musique hybride, au croisement de la country et de la folk, Jesse Sykes va chercher au cœur même de la terre, des légendes indiennes, des amours brisés et des bars d'ivrognes.
Une musique se déroulant dans un décor champêtre, évoquant aussi bien une forêt d'automne, que le noir et blanc Jarmushien entrevu dans un film comme "Dead Man".
Le premier titre du disque, "Reckless Burning" est d'une tristesse éprouvante. La voix de Jesse Sykes est divine, elle nous transporte à chaque fois vers des contrées désolées, avec pour seul fil d'Ariane, la guitare cristalline de Wandscher. Chaque titre de cet album est comme une flèche plantée en plein cœur. Difficile de décrire toutes les émotions qui nous assaillent. Difficile de dire pourquoi nous nous sentons soudain si mélancolique et si vulnérable. Comme si il suffisait de cette voix venue d'ailleurs et de deux trois mélodies bien senties pour que l'on se rende compte, avec une acuité douloureuse et fascinante, que de toutes façons il n'y a rien à faire... Nous ne retrouverons jamais ce que nous avons perdu et on a beau se la jouer comme si de rien n'était... on l'a quand même dans le cul.
Paradoxalement, ce n'est pas non plus une musique qui donne envie de s'ouvrir les veines. A imaginer Jesse Sykes nous susurrer à l'oreille des chansons comme "Doralee", "Don't Let Me Go" ou "Made Of Wood", on a quand même envie d'attendre une heure, deux heures, une vie, avant de faire le grand saut.
Faut dire que c'est tellement beau ! Chaque instrument est joué avec une finesse rare, la production est ancrée dans la poussière, et on a l'impression que le groupe joue à côté de nous.
D'autant que Jesse Sykes nous réserve le meilleur pour la fin avec la somptueuse "Lullaby". Une mélopée enivrante sur laquelle les voix de Jesse et de Wandscher se marient à merveille et nous emportent loin au dessus de la nuit avant de nous laisser redescendre comme des cons vers la réalité.
L'été se termine, et l'automne approche (oui bon je sais, c'est logique...). Reckless Burning est le disque parfait pour cette période de l'année. Il sent la pluie, le bois mort, les feux de cheminées et les dimanche à la canbrouse.
Un disque profondément attachant.


Exceptionnel ! !   19/20
par Max


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
115 invités et 1 membre :
Blackcondorguy
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard