Boom Bip

Blue Eyed In The Red Room

Blue Eyed In The Red Room

 Label :     Lex 
 Sortie :    lundi 21 février 2005 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Avec Blue Eyed In The Red Room, Boom Bip nous entraîne vers des sphères musicales étonnantes de légèreté et d'irréalité. En effet, les dix titres que nous dévoile Bryan Hollon baignent dans des atmosphères aussi belles qu'atmosphériques mais toujours dotées malgré tout d'une énergie et d'un groove bel et bien présents.
On se laisse ainsi volontiers bercés par cette electro aux textures hyper-travaillées tour à tour hypnotiques et formidablement dansantes. Sans jamais tomber dans l'overdose de nappes brillant par leur complexité et leur surnombre (heureusement), Boom Bip réussit le pari de composer des titres d'une richesse et d'une diversité qui méritent d'être soulignées, et capables de s'orienter vers des schémas intimistes vraiment appréciables. On passe alors avec délice de morceaux purement electro et sophistiqués comme "Cimple", "The Move" ou "Eyelashings", à des compositions caractérisées par leur sobriété et leur beauté, tels ce "One Eye Round The Warm Corner"ou le superbe "The Matter (Of Our Discussion)" sur lequel Nina Nastasia vient poser sa voix délicate; évoquant presque les morceaux les plus aériens des Cocteau Twins ou de This Mortal Coil. Qui plus est, entouré également par Gruff Rhys; chanteur des Super Fury Animals, Boom Bip se montre capable de nous dévoiler un morceau comme "Do's & Don'ts", énigmatique à souhait flirtant presque avec le tribal à son début pour ensuite se faire terriblement dansants révélant un beat emporté juste comme il faut.

Au final, Blue Eyed In The Red Room est un album multi-facette, qui brille tout simplement par la sérénité que Boom Bip ou Bryan Hollon veut bien nous apporter, le temps de dix morceaux tantôt dépouillés tantôt très élaborés. Une réussite.


Très bon   16/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
122 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :