Three Mile Pilot

Songs From An Old Town We Once Knew

Songs From An Old Town We Once Knew

 Label :     Cargo 
 Sortie :    jeudi 13 janvier 2000 
 Format :  Compilation d'inédits / CD   

Oui, il s'agit d'une vingtaine de B-sides de Three Mile Pilot et, non, tout n'est pas exceptionnel là-dedans. Pas mal de choses anecdotiques ou mal ficelées. Mais c'est un peu le propre des faces B, ces imperfections. Elles rendent le tout plus proche, plus humain. Cette production approximative, ces montées de volume mal ajustées, c'est autant de failles émouvantes, d'incertitudes dans la création.

Ces deux CD, qui regroupent 21 titres, ont beaucoup tourné chez moi, en dépit d'une petite déception à la première écoute ...
Souvent quand le reste me fatigue, je mets l'un de ces deux disques, parce que je sais que cette musique vient toucher une part intraitable et secrète enfouie en moi.

Et puis, il y'a quelque chose dans ce groupe qui relève d'un dosage miraculeux ... Les riffs de guitare étouffants et la voix âpre de Pall Jenkins, contre-balancés par un piano ( "Piano Plus" par exemple, enregistrée dans le désert chez un ami réputé fou : "our friend Todd who lives in the desert and his brain is as crazy as that heat" est-il dit dans le livret), des guitares plus mélodiques ou des chœurs beaux à pleurer, comme sur ce sommet qu'est "The House Is Loss".
Ces disques ont donc beaucoup tourné chez moi ces derniers mois ... J'avais décidé de me pencher sur ce groupe en découvrant un jour que les membres de deux des groupes qui me touchent le plus en étaient issus : Pinback et The Black Heart Procession.
Autant dire que Three Mile Pilot, dans ses grands moments, associe ce qui m'émeut le plus chez ses deux groupes, assez différents au demeurant : la noirceur de BHP et la fraîcheur ironique de Pinback.

Bien sûr, y'a du superflu sur ces disques, des choses anecdotiques, à l'intérêt un peu 'documentaire' ; des curiosités. Comme l'instrumental qui ouvre le disque 2, non dénué de charme, mais un peu long, ou encore "As All The Fish Go On Parade" qui commence admirablement, avant de se perdre dans une surenchère d'énervements sur-joués.
Mais, en alternance avec ces explorations bizarres ou autres essais inaboutis, de vrais morceaux prenants : "The House Is Loss" déjà citée, mais absolument magnifique, "The Approach", les petites pièces au piano d'une tristesse impossible ("Tripoli" et "Piano Titanic"), "The Trail" ou "The Silver Monkey Syndicate" ... Des choses plus entraînantes aussi comme "The Open Sided", qui est un peu la chanson à boire, où tout le monde chante en même temps sur le refrain.
Pas mal de ces morceaux commencent en sourdine, dans une atmosphère oppressante, puis se détendent peu à peu, avant de prendre un tour bouleversant quand la voix aiguë de Zach arrive et vient cisailler le tout ("Cyrus")...C'est étrange comme, lorsqu'on connaît le morceau, on attend que ce moment arrive, un peu comme on attend de voir le premier éclair qui déchirera le ciel à la fin d'une journée trop lourde.


Des rumeurs circulent quant à une reformation de Three Mile Pilot. Hier j'ai lu dans un forum qu'ils étaient en studio en ce mois mai 2005 ...
Quand on voit l'envergure artistique qu'ont pris Pall Jenkins et Armistead B. Smith (aka Zach) au sein, respectivement, de The Black Heart Procession et de Pinback, on se prend à rêver ...


Bon   15/20
par Greg


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
242 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...