The Palace Brothers

There Is No-one What Will Take Care Of You

There Is No-one What Will Take Care Of You

 Label :     Drag City 
 Sortie :    lundi 07 juin 1993 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

N'ayons pas peur des mots: ce premier Palace est un album historique, le premier - et peut-être le plus grand - chef-d'oeuvre de Will Oldham. Titre déprimant, pochette rose assez moche, des musiciens anonymes jouant paresseusement du banjo... il y avait de quoi rester perplexe. Et pourtant... avec ce disque désormais culte, Oldham n'inventait pas seulement un nouveau genre (on parla de "neo-country", de country-folk dépressive, etc.), il s'imposait surtout comme un des meilleurs songwriters de sa génération, un des plus grands depuis, allez... Leonard Cohen. On pourrait d'ailleurs comparer ce disque au Songs Of Love And Hate de cet autre canadien poète: même dépouillement folk ascétique, même intensité du chant, proche de la lamentation, émotion quasi religieuse ressentie à chaque écoute, intemporalité de ce qui ne se rattache à aucune mode, à aucune époque. Les montées dramatiques de cette musique simple et belle, triste et bucolique, fruste et ennivrante, inspirèrent nombre de folkeux plus ou moins névrosés (et inspirés) - d'où une kyrielle d'imitations depuis maintenant 12 ans. Revenez à l'original, écoutez ce premier album de Palace et les classiques définitifs que sont "Long Before", "King Me" ou "Riding". Vous n'en reviendrez jamais.


Intemporel ! ! !   20/20
par Jubre


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
283 invités et 1 membre :
Chpels
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :