Devics

The Stars At Saint Andrea

The Stars At Saint Andrea

 Label :     Bella Union 
 Sortie :    mardi 25 février 2003 
 Format :  Album / CD   

Cet album est une surprise esthétique et discrète. Dévics, groupe formé du guitariste et multi instrumentaliste Dustin O'Halloran et de Sara Loy, propose une musique calme et lancinante, très maniérée et délicate. Attiré par Mazzy Star et Lisa Germano, Dévics joue des chansons lentes, ensorcelantes, teintées de pop et de jazz.
Sur "Red Morning" ou "Don't Take It Away", toutes deux superbes, on plonge dans des ambiances raffinées, plombée par un spleen étrange mais distingué. Le son est exceptionnellement clair, l'instrumentation (comme les notes de clavier ou les quelques effets de production), du au talentueux Dustin O'Halloran, élève les compositions au rang de perles somptueuses et raffinées. Le duo à l'honneur sur "In Your Room" est d'une beauté confondante.
On assiste, éberlué, à ces confessions intimes, cette poésie contemplative en essayant de ne rien manquer des émotions qui habitent ces chansons ignorées. "My True Love" est un hommage non dissimulé à Portishead, évidente influence.
Mais la véritable merveille de cet album, c'est la voix touchante et belle comme tout de Sara Loy, qui caresse comme du velours et qui va jusqu'à filer la chair de poule sur "All Your Beautiful Trees" ou "Stretch Out Your Arms", purs joyaux minimalistes.
Le charme indéniable de cet opus convaincra tous les amateurs de musique aérienne et reposante.


Sympa   14/20
par Vic


 Moyenne 15.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 19 mai 2006 à 17 h 53

Album magnifique. Ca pourrait être le seul argument pour écouter Devics en boucle, mais bon, sachant que chacun ses goûts et ses couleurs, m'en vais vous convaincre.

"Red Morning" : C'est simple : premier titre et meilleur titre de l'album. Une voix déjà un peu fatiguée, lasse mais sensuelle sur une mélodie répétitive mais tellement envoûtante....Un mélange hybride de Garbage et de Portishead qui donne envie de se le mettre en boucle.

"Don't Take It Away" : un autre son, une autre couleur musicale. Ca sonne déjà plus rock, mais ça retombe vite dans la monotonie. Dommage, j'aurais attendu autre chose, quelque chose du genre 1992 de Blur, une mélodie sourde, presque inaudible au début mais qui éclate vers le refrain. Potentiel mal exploité donc

"My True Love" : a des sonorités asiatiques qui se fondent ensuite avec un rock atténué, mais acide tout de même, aigu et qui enveloppe la voix de Sarah Love, la chanteuse, d'un velours presque palpable. C'est très agréable à écouter, cette alternance douceur/dureté.

"All Your Beautiful Trees" : cette chanson me rappelle les vieux films américains de détectives, elle dégage cette classe, cette sensualité féline qui se ressent à l'écran. Très langoureuse, toute en douceur.

"The End And The Beginning" : Titre plutôt étrange, me fait penser à un livre de Naguib Mahfouz du même titre. Une voix plus posée, plus grave sur ce titre, en contraste avec des sonorités assez aiguës, ce qui lui confère une austérité supplémentaire. Elle a des airs de Depeche mode, en beaucoup plus calme.

"Safer Shores" : une atmosphère plus sombre, une voix d'homme, une musique différente aussi. Assez torturée et qui s'accorde bien avec les paroles, décousues:
‘now say good bye to all those dreams you had
‘liar' she said to him
and he stood there blankly
saying nothing
how we came this far
I'll never know
I'll never know'

"Connected By A String" : une sorte de berceuse effrayante, le contraste entre la voix chevrotante de la chanteuse et la mélodie enfantine font penser aux vieux films d'horreur où la tension dramatique était entretenue par des musiques envoûtantes. On comprend mieux lorsque l'on voit les paroles :
‘two sisters apart
connected by a string
never mind the bombs in Tel Aviv
never mind me chasing empty dreams
I will not go back there
and she will never leave
and so the only thing is our little string'

"Stretch Out Your Arms" : une chanson mélancolique, agréable à écouter. Sans plus.

Et pour finir en beauté, un instrumental piano de 2 min.
Une chose à regretter : cet album est trop court !!
Parfait   17/20







Recherche avancée
En ligne
182 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?