Hot Snakes

Audit In Progress

Audit In Progress

 Label :     Swami 
 Sortie :    mardi 05 octobre 2004 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Quelle agréable découverte que cet Audit In Progress, et merci au Media Player qui a fait figurer cet album dans les albums associes à celui de The Bronx (excellent autre album). Bref, après recherche, il s'agit la du troisième opus de ce groupe de San Diego qui a déja un vécu interessant par la composition de ses menbres : ex "Drive Like Jehu" et actuel "Rocket From The Crypt".
Hot Snakes avec une écriture qui vous met a genoux aura vite fait de vous convaincre.

Douze titre d'une énergie punk rock rarement entendue.
Certes, parfait, il ne l'est pas, mais qui résistera à la pulsation binaire du gros choeur (ha !) de guitares de "Hi Lites", de son trémolo de guitare aussi simple qu'efficace ? Comment ne pas adhérer immédiatement au mariage du riff sauce "far-west" et de la rythmique façon râpe électrique de "Reflex" ? Et toujours, bien sûr, ces harmonies, ces arrangements, cette voix propre au groupe, que l'on retrouve sur les morceaux les plus proches du reste de leur discographie, "Audit In Progress" ou "Kreative Kontrol", par exemple.

En résumé, Audit In Progress fait partie des albums que tout amateur de musique qui fait mal mais qui fait terriblement du bien (surtout à l'époque de la peau de chamois numérique oà la musique est trop lisse) doit posséder.
A l'heure des bilans, Audit In Progress est assurément un des meilleurs albums de 2004 !!


Excellent !   18/20
par Ludok2000


  Ecoutable sur : https://hotsnakes.bandcamp.com/album/audit-in-progress


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 18 avril 2005 à 10 h 56

Troisième album des mecs de San Diego depuis 2000, après "Automatic Midnight" et "Suicide Invoice". Le trio évolue dans un punk-rock assez old-school, avec des compos classiques mais efficaces et pêchues. "Braintrust", le premier morceau de l'album, en est le parfait exemple, avec ses riffs répétitifs et entraînants et sa section rythmique martelante.
Néanmoins, derrière cette façade, convenue de prime abord, se cachent de réels talents de composition, notamment sur la 2e partie de l'album. "Lovebirds", par exemple, avec sa rythmique synthétique et débraillée, évoque pas mal Wire et prouve que le groupe sait se faire plus calme sans pour autant sacrifier sa fougue sur l'autel de la mièvrerie. Car c'est bien là la plus grande qualité de cet album homogène: son honnêteté et sa spontanéité. Certes il ne brille pas son originalité débordante, la plupart des morceaux s'appuyant dur des schémas classiques (ce qui n'empêche pas certains titres de sortir du lot, notamment la sus-citée "Lovebirds" ou encore "Hair & DNA", qui n'est pas sans rapeller Fugazi par ses dissonances et son chant sur le fil du rasoir).
Une bonne surprise donc, pour cet album vivifiant qui montre que le refus de compromis musicaux au profit du succès est encore d'actualité. Un disque intègre.
Bon   15/20







Recherche avancée
En ligne
198 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus