Unun

Ótta

 Label :     Smekkleysa 
 Sortie :    novembre 1998 
 Format :  Album / CD  Numérique   

Quatre années séparent le deuxième et ultime album de Unun, Ótta, de Æ, après une tournée et une promotion qui s'étalaient semble-t-il, dû à un succès rencontré dans et en dehors de l'île solitaire appelée l'Islande.

Le groupe a connu un changement et pas des moindres puisque Þór (Thor) Eldon, l'un des membres cofondateurs du groupe, est parti, ayant laissé des signatures parmi les dix titres présents. Ne restèrent donc que la chanteuse, Heiða, ainsi que Dr.Gunni en tant que membres originels, même s'il faut noter la présence au crédit d'autres musiciens ayant participé au disque précédent. Ces deux-là, depuis une photo dans le livret, ont l'air de s'éclater sur le siège d'un bus, à la nuit tombée, les emmenant ou les ramenant quelque part on ne sait où.

Ótta (peur en islandais) est de ton plus tristounet, dès le commencement avec "Orðin Tóm" avec le chant entre pleur et colère de Heiða ; le titre alterne couplets larmoyants et refrains rageurs. On ressent une atmosphère pesante, un ciel chargé lié au pays de glace et de feu fascinant mais au climat souvent rude, et déprimant. Et l'on ressent que ça pèse sur les gens, cette atmosphère qui finit par atteindre aussi l'auditeur. Heureusement, le groupe ne se complait pas dans la lourdeur, électrisant l'ambiance par des guitares tranchantes et acidulées (l'engueulade téléphonique de "Sumarstúlkublús" qui met un coup de pied dans les cojones) ou de l'énergie électro ("Gæstar") avec un bref pont proche de l'énergie que dégageait The Prodigy à la même époque avec The Fat Of The Land. Il y a aussi un peu de joie, certes qui tourne court vers un cauchemar à la fin de "Geimryk" (voir le clip à l'occasion). L'album livre aussi une part d'évasion avec "Mexíkó", morceau bluesy et songeur. Après "Gæstar", arrive le titre de fermeture, "Dauði Á Míníbar", abritant une douceur compassionnelle dans le chant malgré une gravité perçue à l'écoute, mettant le point final à une sortie nocturne où le soleil de minuit aurait depuis longtemps rebondi sur l'horizon.

Fin.

Le groupe se sépare définitivement en 1999, après une dernière tournée.


Très bon   16/20
par Pascha


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
308 invités et 4 membres
X_Plock
El rodeo
Arno Vice
Chpels
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?