Crazy Horse

Crazy Moon

Crazy Moon

 Label :     RCA 
 Sortie :    novembre 1978 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

En 1978, Crazy Horse sort son quatrième album, Crazy Moon. Entre le premier album éponyme et celui-ci, il y a eu At Crooked Lake et Loose tous deux parus en 1972, pendant que Neil Young devenait une star avec Harvest, et embauchait Danny Whitten dans les Stray Gators. Ces deux albums sont sortis dans l'indifférence générale, pour la postérité ils ne sont à peine plus qu'une note en bas de page, et a priori, c'est préférable comme ça. Ce qui n'est pas le cas de Crazy Moon.

La cheville ouvrière de Crazy Horse, Ralph Molina et Billy Talbot, a participé à plusieurs titres sur Tonight's The Night et On The Beach.
En 1975, les sessions avec Neil Young reprennent. C'est à ce moment-là que Billy Talbot présente le guitariste Frank "Poncho" Sampedro. Bien que Ralph Molina soit assez timoré au début, le guitariste est recruté et devient rapidement membre à part entière du groupe. A peine Zuma sorti, le groupe s'embarque pour la Rolling Zuma Revue, petite tournée californienne avant de partir pour le Japon puis l'Europe.

F.Sampedro est l'auteur de la moitié des titres de l'album ; l'autre moitié est l'oeuvre de Billy Talbot et de Ralph Molina.
Le disque est enregistré et produit par David Briggs et Tim Mulligan qui sont aux manettes des albums de Neil Young depuis le début, et encore maintenant pour le second. Le premier est décédé après Sleeps With Angels. Ben Keith, musicien et fidèle ami de Neil Young participe discrètement aux arrangements. Quant à Neil Young, il joue de la guitare sur cinq titres.
Composé et chanté par Ralph Molina, "Going Down Again" est le premier morceau de choix sur Crazy Moon ; calme avec des guitares bien présentes, et proche de ce qu'on peut entendre sur Zuma. Auteur également du paisible "End Of The Line", R.Molina n'a pas persévéré en tant que compositeur et chanteur, et c'est assez regrettable. Une autre de ses chansons, "Love Don't Come Easy", est gâchée par un saxophone qui n'a rien à faire sur ce disque.
Chanson cool, countrysante avec Ben Keith à la steel guitar, "Lost And Lonely Feelin'" est chantée par Frank Sampedro avec une voix digne de la meilleure soul. Par contre en écoutant "Downhill" de Sampedro également, c'est J Mascis que j'entends. Le morceau en mid-tempo, avec des guitares à la fois puissantes et mélodieuses et une rythmique solide, est un des meilleurs de Crazy Moon. Dans une veine similaire, "Thunder & Lightning" ferme bruyamment l'album avec un air rappelant les Byrds de 1966-67 et annonçant Teenage Fanclub.

L'album sort alors qu'ils sont en pleine tournée avec Neil Young. Tournée mémorable s'il en est, puisque deux albums en seront issus, Rust Never Sleeps et Live Rust. Malgré de très bons morceaux (et quelques autres facilement oubliables), cet album n'aura pas plus de succès que les précédents, par contre il est apprécié et régulièrement réédité depuis une vingtaine d'année.
Un autre album de Crazy Horse sortira en 1989, le bien nommé Left For Dead, enregistré par Billy Talbot et Ralph Molina, alors que Neil Young et "Poncho" s'amusent à jouer de la mauvaise soul.

S'il y a un album du groupe Crazy Horse à posséder c'est bien Crazy Moon, et pas uniquement pour les participations de Neil Young.


Bon   15/20
par NicoTag


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
299 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :