Katerine

Confessions

Confessions

 Label :     Wagram, Cinq 7 
 Sortie :    vendredi 08 novembre 2019 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

ça parait assez dingue de se dire que Philippe Katerine sort des disques depuis presque trente ans. et qu'on arrive au point où l'on peut diviser sa carrière en deux. 1991/2005-2005/2019. Pourquoi 2005 me direz vous ? Parce que Robots Après Tout.

A ce titre, la Compilation avec Moustache sortie en 2018 rend assez bien justice à ces deux parties en séparant à peu près en deux faces la discographie du vendéen. Oui, il manque cruellement "Poulet n° 728 120" parmi ces treize titres, mais on peut saluer l'audace d'y avoir intégrer "Mon Bel Andalou" pour terminer ce best-of. Disons qu'on a bel aperçu de la douce folie du Philou.

Et cette folie est bien présente dans son album suivant, Confessions, aka l'Homme à tête de bite. et oui, ça peut parait anodin et passer inaperçu quand on le regarde vite fait, mais c'est bien une quéquette qui trône au milieu de son visage innocent. Phallus censuré par Apple au passage. Il en sera d'ailleurs maintes fois question de cet appendice durant les Confessions.

Ce nouvel album a l'air d'une grande récréation, d'un espace de liberté dans lequel Katerine invite des copains, des copines, et à grand renfort d'interlude, de collages surréalistes et de son beau-papa. Elles pourraient arriver directement après 8ème Ciel ces Confessions, tant on retrouve le Katerine première époque. En fait, on plutôt là un joli mélange, comme si la compilation de 2018 lui avait permis de condenser ses vieilles ambitions surréalistes avec léger des dernières années. Comme un porte ouverte qu'il referme derrière lui, pour qui sait, opérer une troisième partie dans sa carrière déjà bien remplie. Le titre le plus représentatif de cette fusion pour est "La Converse Avec Vous", ou le "Malaise" qui suit. Mais l'album entier prend cette tournure, beaucoup d'humour, mais caché derrière une certaine poésie. Ou l'inverse. Le tout avec un air désinvolte, un peu distant... Du Katerine, tout simplement.

C'est une bien belle idée d'avoir invité ces gens, mais malheureusement, ça ne fonctionne pas tout le temps. Autant "Duo", avec Chilly Gonzales & Angèle, tutoie les sommets de l'album, autant qu'il s'essaie au hip-hop, c'est plus compliqué. En solo il s'en sort à peu près (le très drôle "Rêve Heureux"), mais avec Lomepal ou Oxmo Puccino, c'est plus compliqué. Heureusement que Dominique A et la flûte à bec sauve l'histoire avec "Bof Génération" et son judicieux emprunt à Kraftwerk.

Mélangeant terrain de jeu et d'expérimentation, Katerine ose. Il aime surprendre, créer, s'amuser, tout en ressortant parfois la panoplie nouvelle vague de ses Mauvaises Fréquentations. Album parfait pour faire suite à un best-of, Il aime ce qu'il fait et nous le fait sentir, ça se voit comme un chibre au milieu du visage !


Bon   15/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
842 invités et 1 membre :
FEU
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques