Wand

Perfume

Perfume

 Label :     Drag City 
 Sortie :    vendredi 25 mai 2018 
 Format :  Mini Album / CD  Vinyle   

Je vais vous faire le schéma simplifié de ce Perfume : une très bonne chanson – une moyenne – une assez bonne – une inutile – une bonne – une moyenne – une très bonne ; aaah les montagnes russes.

Wand n'offrent pas leur meilleure prestation sur cet EP, mais s'amusent, expérimentent, se lancent dans des jams psyché parfois bien mené, parfois n'allant nulle part et laissant un sentiment d'ennui... à boire et à manger comme on dit. Les guitares sont toujours remplies d'effet Fuzz, la voix impec' – même si proche de Tim Presley (imaginez un album en duo, on ne saurait plus qui chante quoi) –, le batteur obtient une sacrée récréation sur la piste d'ouverture "Perfume" (2 chansons en 1), le bassiste se fait bien entendre et le synthé et l'orgue sont de la partie pour essayer de nous faire décoller vers les cieux. C'est bien sympa tout çà, mais ça reste encore un peu trop dans le moule de ce qui se fait sur la côte ouest américaine depuis quelques années – on m'aurait fait écouter cet EP sans me donner d'informations, sincèrement, j'aurai cru que White Fence avait sorti un nouveau disque plus rentre-dedans et moins mélodique (sauf "Pure Romance" qui se détache des autres).

Wand doit vraiment trouver sa formule ; bon, pour la voix on n'y peut rien, mais avoir au moins un son plus personnel et des compos plus mémorables ça peut être faisable à l'avenir.


Pas mal   13/20
par Beckuto


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
112 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused