Royal Blood

How Did We Get So Dark?

How Did We Get So Dark?

 Label :     Black Mammoth 
 Sortie :    vendredi 16 juin 2017 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Lorsque l'on connaît un fort succès immédiat après avoir sorti seulement 1 album, la plupart des groupes réagissent de 2 manières différentes : soit ils prennent la grosse tête, se sentent tout-puissant et ratent complètement leur deuxième livraison, soit ils gardent les pieds sur Terre et enfoncent le clou d'une belle manière pour confirmer leur talent. Royal Blood prend le second chemin avec How Did We Get So Dark?

Les bases solides sont gardées : basse épileptique avec pédales d'effets en renfort, soli endiablés et batterie à la frappe lourde et au groove certain. Les gars rassurent, ils sont toujours autant à même de composer des morceaux remarquables qui mériteraient encore presque tous à sortir en single – décidément ils n'aiment pas faciliter les choses à leur label. Là où la vraie bonne nouvelle intervient c'est dans le traitement des voix, point qui faisait un peu défaut au premier album, ici Mike Kerr s'essaye aux chœurs avec l'aide d'autres personnes pour un résultat plus que satisfaisant qui ajoute de l'ampleur bienvenue à la plupart des titres ; ça plus le fait qu'il gère mieux les passages de voix douce à chant "à bout de souffle" qui est un peu sa signature. Les voix sont validées.
Niveau instruments, les riffs efficaces et entêtants s'enchaînent tout du long, autant pour la basse qui tend à devenir plus mélodique (évolution intéressante) que la batterie – je ne sais toujours pas si "riff de batterie" se dit d'ailleurs, mais je pense que vous comprenez toujours l'idée. Il y a toujours un côté Heavy-progressif dans leurs titres, pas au point de devenir des chansons à tiroirs, mais plutôt des enchaînements logiques, parfois surprenants (la cassure de "Lights Out" !), mais touchant toujours au but. Je crois bien aussi que ces gars deviennent experts en coda ultra accrocheuses voire épiques.

Sur Royal Blood on avait de la basse, de la batterie et un peu de tambourin, ici on retrouve les mêmes plus un peu de synthé (pas sûr que "Hole In Your Heart" en avait vraiment besoin) et petit détail, mais qui a son importance, une cowbell, oui c'est bête, mais sans elle le hit "I Only Lie When I Love You" et "Hook, Line & Sinker" n'auraient pas vraiment eu le même charme – il faut parfois faire attention à ces petits détails qui paraissent sans intérêt au premier abord. C'est aussi avec ces genres d'ajouts que le groupe peut continuer à intéresser son public parce que pris dans son ensemble, ce 2è opus n'est pas foncièrement différent du 1er, il est tout autant réussi, de sa magnifique pochette (parfois censurée stupidement) à son contenu, la seule vraie différence est la petite évolution dans le son – meilleure production avec un contraste de puissances et travail sur les voix.

Le doute était peut-être permis, mais Royal Blood nous ont vite fait fermer nos gueules, ils sont capables de réaliser une grande carrière et veulent nous le prouver en composant d'aussi bons disques remplies de chansons qui vont nous rester en tête encore longtemps. Nous sommes tout ouïe !


Excellent !   18/20
par Beckuto


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
239 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?