Hyrgal

Serpentine

Serpentine

 Label :     Les Acteurs De L'Ombre 
 Sortie :    vendredi 23 mars 2018 
 Format :  Album / CD   

Un split en 2008 avec l'obscur Kairn puis plus rien jusqu'à aujourd'hui. Qu'a fait Hyrgal de cette décennie passée, peut-être rien, vraisemblablement des activités au sein de groupes parallèles (les trois membres ont chacun un cv bien fourni) mais la seule chose qui compte au final est que la formation française nous revient aujourd'hui avec un bijou de Black Métal : Serpentine.
Initialement sortis en octobre 2017 chez Naturmacht Productions, Les Acteurs de l'Ombre ont eu le nez creux en proposant une réédition vinyle (la première) de ces sept superbes titres, aussi rapides que raffinés et baignant dans une ambiance de romantisme noir, voire décadent au sens où on l'entendait au dix-neuvième siècle. Cela a beau faire longtemps que je loue la qualité de la scène hexagonale, il y a systématiquement de nouvelles formations qui viennent me conforter dans ma pensée.
Alors certes, je ne dirai pas que le style est foncièrement original. À l'occasion, on peut légitimement penser à l'excellent Crystalium, à Anorexia Nervosa pour le chant et sa sémantique, ou encore aux plus récents Glaciation et Au Champ des Morts mais il y a chez Hyrgal un aspect plus raw, plus sec, plus cru, plus instinctif, un feeling rare qui positionne le groupe directement parmi les représentants les plus intéressants actuels du Black Métal tricolore. En effet, il est toujours difficile de développer des thèmes réellement émotifs sur des temps hyper rapides mais c'est bien ce que je retiens de ces trente-six minutes : de l'émotivité plutôt que de la violence, de la beauté plutôt que de la haine, de l'amour plutôt que de la violence.
Si à toutes ces qualités musicales on ajoute un sens de l'esthétique évident, une production limpide sans emphase inutile, alors on tient déjà là un des disques majeurs de cette année. Pour ma part, même si le registre est différent, j'ai pris un peu la même claque en découvrant Serpentine que le Zurück in die Unterwelt d'Angmar.
Énorme potentiel, en espérant juste que la suite ne prendra pas dix ans.


Très bon   16/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
159 invités et 3 membres
Ismael Jünger
RPollard
Interpolian
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :