Dream Wife

Dream Wife

Dream Wife

 Label :     Lucky Number 
 Sortie :    vendredi 26 janvier 2018 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

Chères Dream Wife,

je vous écris pour parler de votre premier album, que je viens d'écouter avec un grand plaisir. Vous ayant découvert avec le titre " Lolita ", j'avais apprécié à la fois votre côté mélodique et blagueur, sous forte influence années 80 et 90, deux de mes décennies préférées.
J'ai alors tenté de vous découvrir via vos différents EP disponibles sur votre Bandcamp. Je connus alors un deuxième coup de foudre avec votre single " F.U.U. ", son côté complètement foutraque et parodique, quelque part entre les Riot Grrrl et les Spice Girls, ayant alors achevé de me convaincre. J'ai même partagé le lien dans un Webzine pour le faire connaître aux copains.

Ce Webzine, adepte de journalisme total , de bons sons, de bonnes guitares et d' EP prometteurs, m'a alors fourni l'occasion de chroniquer votre premier effort, sobrement intitulé EP01. A la fin de la chronique, j'espérais la rapide venue de votre premier véritable album, afin de découvrir l'éventail de vos possibilités.

Et voilà, aujourd'hui, nous y sommes. Là encore, vous avez choisi la sobriété, en l'intitulant simplement Dream Wife. C'est cool, j'aime bien la simplicité. En ce vendredi 26 janvier 2018, transi d'impatience, je pars à l'aventure au pays de votre musique. Dès " Let's Make Out ", je me rends compte que vous savez vous y prendre pour séduire votre auditoire : énergie Punk, bonne humeur Pop, refrains fédérateurs, choeurs entraînants... Voilà déjà un titre que je mettrais sur compil'perso. Au fur et à mesure des écoutes, je redécouvre avec plaisir deux de vos précédents tubes, le Pop Punk " Heartbreaker " et le génial " F.U.U. " dans une version un peu plus propre et retravaillée pour conquérir les masses. Que s'est-il passé ? L'aspect " à l'arrache " convenait bien plus au morceau, et aurait fini de persuader un nombre important d'entre nous. C'est toujours efficace, mais ça sent trop la blanquette de Vevo tout de même...

J'entends que vous avez recherché à avoir un son bien produit, que vous avez privilégié l'aspect " Pop ", mais parfois j'ai l'impression d'entendre une version plus énervée de Metric. Bon, j'aime bien Metric, c'est pas mon groupe ultime, mais pour certains moments ça passe à l'aise.
Ne vous inquiétez pas, je vous préfère quand même au groupe d'Emily Haines, mais il est vrai que si j'avais produit votre album, je vous aurais fortement encouragé à mettre en avant votre côté rappelant Bikini Kill ou Le Tigre. Vous savez gueuler, faites donc...

A part ce défaut tout relatif, vous avez mis des petits tubes un petit peu partout, et c'est bien agréable : votre dangereuse alliance rigolote, vos confessions intimes Trashos sur un journal qu'on imagine abimé, sur fond de Pop un petit peu détraquée, ça me plaît bien. En voici quelques uns qui m'ont bien plu, en plus de ceux déjà cités : " Fire ", qui est tout mignon avec de belles envolées mélodiques, " Spend The Night " avec ce beau refrain adolescent et captivant, " Somebody "...

Au final, c'est un bon premier album. Comme je suis encore dans la découverte, que je l'ai chroniqué rapidement sans trop de recul, je vais mettre une note de 16/20, sans prendre de risques. Cela dit, j'espère être celui qui chroniquera à l'avenir le disque pouvant être considéré comme l'acme de votre discographie, le sommet de votre carrière ou votre meilleur album tout simplement. Je souhaite également avoir l'occasion de vous voir un jour en concert, pour secouer ma tête joyeusement et pourquoi pas me tenter un pogo, malgré une forme qui commence à décroître. Mais vous, vous êtes dans la fleur de l'âge, allez-y à fond.


Très bon   16/20
par Machete83


  Album écoutable sur le lien suivant :https://dreamwife.bandcamp.com/


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
401 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?