UXO

UXO

UXO

 Label :     Reptilian 
 Sortie :    vendredi 29 janvier 2016 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Moitié Unsane (Chris Spencer) moitié Today Is The Day (Steve Austin), UXO est, je l'espère, bien plus qu'un Side Project éphémère. En effet, ce premier album éponyme (UXO donc) a le mérite de donner ce que les deux formations fondatrices ont de meilleur, même si ça tire plus du côté Hardcore unsanien que vers les dissonances austiniennes. Mais bordel que ça fait mal.
L'album transpire l'urbanité crasseuse, les bas-fonds dégueulasses, la dope et les putes, les clodos, l'alcool, les pantalons souillés de pisse et la transpiration rance, toute la misère sociale des mégapoles et l'oppression du béton à perte de vue. C'est vrai que les mecs, musicalement, ne sortent pas de leur zone de confort et font ce qu'ils savent faire : une musique tendue, tout en mid-tempo oppressant, avec une basse qui claque, un fort en gueule derrière le micro et des guitares qui dérapent généreusement dans le bruit lancinant mais merde. Bouffe ton "Blind Suicide" pleine tête, bien vénère, ou encore l'attaque frontale de "Redlegs" (qui tire plutôt sur les premiers Today Is The Day d'ailleurs), il n'y a décidément que du bon (donc que du nocif) qui a émergé de cette collaboration somme toute on ne peut plus logique.
Et quand bien même l'histoire dût s'arrêter là, il resterait ces sept titres puant le vice, la folie, le désespoir ("Everything's A Mistake") absolue de vivre chaque jour en se demandant si ça ne serait pas mieux de se tailler les veines. Bande son d'une violence conjugale sur fond d'infanticide.


Bon   15/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
114 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?