Lock Up

Demonization

Demonization

 Label :     Listenable 
 Sortie :    vendredi 10 mars 2017 
 Format :  Album / CD   

Je vais commencer par poser le décor, des fois que des cardiaques aillent écouter Lock Up sans être prévenus. À la basse, Shane Embury (Napalm Death, Brujeria, Bent Sea, etc.). À la batterie, Nicholas Barker (Cradle of Filth, Dimmu Borgir, Brujeria, etc.) À la guitare, Anton Reisenegger (Criminal). Au chant, Kevin Sharp (Brutal Truth, Venomous Concept).
De temps en temps, ces charmants messieurs se réunissent pour jouer du Grind : 1999, 2002, 2011 et là pour Demonization. Avec ça, vous savez à quoi vous vous exposez si jamais vous choisissez de poser une oreille sur ou plusieurs des quatorze titres qui composent ce nouvel album. Maintenant, lorsqu'on a dit "Grind" on n'a encore rien dit en fait tant il existe de façons différentes de l'exécuter. Lock Up en a une approche Hardcore avec des relents de vieux Napalm Death (c'est flagrant sur le titre éponyme qu'on croirait sorti d'un Fear, Emptiness, Despair), le tout étant joué avec la maîtrise que l'on connaît. Ce sont des vieux de la vieille et les parties les plus brutales sont particulièrement phénoménales. Je cite "Demons Raging" pour la forme mais, au final, c'est bien la performance d'ensemble qu'il faut avoir à l'esprit.
Les riffs sont énormes, le batteur est un monstre de rapidité, de précision et de puissance, quant à Kevin Sharp, sa performance rageuse fait qu'il reste l'un des plus grands vocalistes du genre. Au final, le seul reproche serait peut-être le manque d'originalité, l'influence de Napalm Death étant un peu trop marquée à mon goût. Mais avec un tel niveau de violence déployée, je ferme les yeux et accepte la juste punition infligée par ces quatre acharnés de l'extrême.


Très bon   16/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
344 invités et 1 membre :
X_Lok
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?