Make Up

Destination : Love ; Live ! At Cold Rice

Destination : Love ; Live ! At Cold Rice

 Label :     Dischord 
 Sortie :    avril 1996 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Il y avait une technique assez courante dans les 60/70, histoire de maitriser l'enregistrement d'un bout à l'autre. The Seeds notamment, avaient fait ça (assez grossièrement il faut bien l'avouer) avec Raw & Alive: The Seeds in Concert at Merlin's Music Box en 1968. Cette technique, ce trompe l'oeil, c'est ce qu'on appelle familièrement un vrai/faux live. Enregistré en studio, dans les conditions d'un concert, et les cris, applaudissements & autres évanouissements sont ajoutés après coup. On pourrait prendre ça pour une vaste supercherie, mais si le résultat est à la hauteur des attentes, si ça permet d'avoir un son digne de ce nom, pourquoi pas. Personnellement je préfère entendre ce genre de live qu'un concert des Beatles dans lequel on entend absolument rien si ce n'est les groupies en transe.

Ceci est donc le premier disque de The Make Up (ou juste Make Up, c'est selon), la première pierre de l'édifice, le début de la légende. Oui m'dame.

Débutant avec un (faux) speaker, un MC, un chauffeur de salle tel James Brown les affectionnait, Cette performance va en épater plus d'un. Ian Svenonious, apôtre de l'érotisme avec ses cris, des éructations, sa voix tellement personnelle, est évidemment parfait en front man possédé. Mais il ne faut pas laisser de côté James Canty & Steve Gamboa (tous deux déjà membres de Nations Of Ulysses avec Ian) et la bassiste Michelle Mae. ils développent un "Gospel Yéyé" bien à eux, un mélange de stupre, de funk, de rock'n'roll, pile ce qu'il faut à la pucelle qui sommeille en nous. Reprenant presque à leur compte le fameux "Louie, Louie" sur 'They Live By Night", une énergie folle se développe au fur & à mesure qu'on avance dans ce disque, "Evidence Is Everywhere", "International Airport", le magique "We Can't Be Contained" qui oscille entre farsifa & cris suraigües de Ian, ce tout premier disque a quelque chose d'anachronique en 1996, une merveille furieusement funk, diablement garage, même quand il s'agit de présenter les membres du groupe (le bien nommé "Introduction") ils s'emparent de notre âme, la damne à jamais. Si Jon Spencer a créé le Blues Explosion, Ian & ses compères ont créé le Gospel Yéyé, sorte de Funk Explosion, et encore, on est très loin de la vérité.

La musique de Make Up ne se raconte pas, il serait vain de tenter de la décrire, de la comprendre. Elle se ressent, se vit, à l'image d'un "R U Believer (Part II), ou d'une Outro complétement folle.

Voilà, vous avez mis un pied dans le monde de Make Up, vous êtes foutus ! Destination: Love; Live! At Cold Rice, premier long format d'un groupe devenu culte, totalement indispensable. La musique vous paraîtra bien fade après cet album, croyez moi. Heureusement, le groupe ne s'est pas arrêté là, six autres disques, sans compter les singles, sont là pour vous apporter votre dose. Vous êtes déjà dépendants, je le sais.


Exceptionnel ! !   19/20
par X_Lok


  Ecoutable sur https://makeup.bandcamp.com/album/destination-love-live-at-cold-rice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
191 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?