The Fantômas Melvins Big Band

Bourges [Printemps De Bourges - Le Palais D'Auron] - samedi 29 avril 2006

The Fantômas Melvins Big Band
Pour être totalement franc, je me disais, avant même d'avoir vu le moindre concert de cette 30 édition du Printemps de Bourges, que ce concert serait certainement le meilleur... et de loin ! Je le pensais et, surtout, l'espérais (en même temps, il est vrai qu'à la vue de certaines programmations de cette année, c'était loin d'être irréalisable, surtout en passant après Dagoba, ETHS, et les insipides de la soirée: JR Ewing). Et bien je n'ai pas été déçu !...

Au moment où tout ce petit monde débarque sur scène, il est évident qu'il va se passer quelque chose ce soir ! C'est bien simple: chacun de nos chers protagonistes dégage un tel charisme qu'il est un temps, impossible de se dire que ces types peuvent rater ce concert tant attendu. Et il faut avouer qu'avec tous ces talents réunis; c'est à ne plus savoir où donner de la tête: entre Patton classieux au possible derrière son micro et ses platines, l'imposant Buzz Osborne et sa guitare au son tout aussi imposant et écrasant, les deux batteries tenues de main de maître de Dale Crover et Dave Lombardo qui se répondent et s'unissent magistralement et la basse ronflante de Trevor Dunn; c'est un véritable rouleau-compresseur qui s'exprime ici.
Evidemment, tous sont emplis d'un talent certain et d'une maîtrise hors-norme, mais le show (parce que là, il est impossible de ne pas parler d'un véritable show !) que nous offre la réunion de ces 2 groupes est ahurissant. Ce Fantômas Melvins Big Band est capable de tout, de déchirer l'atmosphère du Palais d'Auron de sons tranchants et hystériques ou bien de transpercer chacune des minutes du concert à l'aide d'ambiances tellement oppressantes qu'elle peuvent aller jusqu'à se faire terrifiantes.

Le big band ne va laisser strictement aucun répit au public de Bourges alternant moments d'intenses fureurs et morceaux plus calmes mais à la tension malsaine écrasante, autour de morceaux empruntés à chacune des deux formations présentes sur scène, portés par le chant ténébreux et les cris stridents et quasi-incontrolés de Mike Patton.
A n'en pas douter, ce concert restera comme LE grand moment de ce Printemps de Bourges car tout à été réuni ici: charisme, talent, fureur, classe, tension, et surtout un réel plaisir venant de chacun des membres présents sur scène, manifestement heureux de se présenter face au public une fois leur prestation achevée...
La classe absolue !


Exceptionnel ! !   19/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
188 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead