Jad Fair

Montréal - Canada [Métropolis] - vendredi 21 octobre 2005

Jad Fair
De Jad Fair, je connaissais le statut culte au sein de la scène indie américaine. On parle souvent de lui comme un personnage incontournable du punk US des années 70. De ses travaux musicaux, je connaissais surtout ses collaborations, avec Yo La Tengo et les écossais du Teenage Fanclub. Inévitablement, je m'attendais donc à quelque chose de plutôt axé sur la guitare pour ce concert dans le cadre du festival MEG. Disons que je m'étais bien planté dans mes prédictions...

De son comparse ce soir-là, Lumberob (Rob Erickson de son vrai nom), par contre, je ne connaissais rien. Si ce n'est la phrase du dossier de presse qui le présentait comme le frère de Kevin Blechdom, chanteur-guitariste d'Adult Rodeo. C'était peu mais le même dossier ajoutait que le sieur Lumberob était associé à Jad Fair depuis les cinq dernières années pour un projet étonnant.

Étonnant, leur 'concert' le fut en effet. Aucun instrument, juste deux micros, pour un jeu vocal déconcertant. Ni vraiment du rap, même si certaines consonances pouvaient rappeler le style, ni vraiment du spoken word, le spectacle aura laissé une bonne partie du public sceptique. Samplant des mots ou des cris en direct sur la scène du Métropolis, les deux excités du micro s'amusent à créer une espèce de musique vocale, basée sur un vocabulaire improvisé, légèrement dansante mais flirtant souvent avec... le n'importe quoi.

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils sont à fond dans leur trip. Fair part haut et fort dans des envolées lyriques et des déclamations déjantées, tandis que l'ami Rob saute partout sur la scène, hurlant des onomatopées. A fond dedans, certes. Mais pour le public, c'était peut-être un peu moins gagné.


Sans intérêt   8/20
par Mage


  Crédit photo : Caroline Hayeur - Agence Stock Photo.


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
195 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :