Zwan

Paris [Café De La Danse] - samedi 08 février 2003

 Zwan
Quelques heureux ont la chance d'assister aux premiers pas de la nouvelle formation de Billy Corgan sur le sol européen, dans cette minuscule salle dans laquelle le mètre 90 de Corgan parait énorme.

L'album Mary Star Of The Sea n'était à l'époque pas sorti et c'est d'une oreille vierge que l'on se pointait à ce rendez-vous avec Zwan. Revue des faits 2ans et demi plus tard.

Un concert acoustique qui commença avec "Lyric", l'un des meilleurs titres du quintet, les <<here comes my faith>> de Paz filant toujours le frisson. "Yeah !" ensuite, assez anecdotique.
Le groupe enchaîna avec "Love Lies In Ruin" et on se dit là que le vrai problème de Zwan était son manque de morceaux de cette trempe. En effet, les meilleures chansons de Zwan n'étaient pas celle de l'album : quiconque a posé l'oreille sur "Chrysanthemum", "The Empty Sea" ou encore "The Shining Path" comprendra et acquiescera.
Un autre inédit ensuite "For Your love", adoré par Corgan, assez bon mais un peu redondant sur la fin. Le correct "Come With Me" est annoncé en français par l'ancien Nosferatu, puis "Riverview", superbe titre faisant parti de ce que les fans appelent les Chicago songs, futur projet avorté par Corgan solo.
Le grand chauve s'installa ensuite au piano pour "Endless Summer" et "Desire", blague sur Eminem au passage.
"Of A Broken Heart" ensuite, dont le passage sur le disque avait fait perdre beaucoup de chaleur et d'émotion, idem pour cette version acoustique, on ne ressentait pas toute la profondeur qu'il y avait sur le premiers bootlegs dispo de Zwan.
Ensuite LE moment de grâce avec l'inédit "Friends As Lovers" : violon de Paz, arpège discret, jeu de batterie extraordinaire de Jimmy Chamberlin, ce morceau est sûrement le sommet du répertoire de Zwan. La version de Corgan seul n'arrive pas à la cheville de la version de ce soir-là. Magnifique !
Les très bons "Jesus I /Mary Star Of The Sea" et "Honestly" (où Corgan n'a pas joué, mais chanté le solo) ont suivi, plus les inédits "A Certain Kind Of Change" et le très beau "A New Poetry" en rappel.

Au final une grande soirée, grâce surtout aux inédits extraordinaires, "Love Lies In Ruin" en tête, dont le souvenir est tout de même un peu entaché par les récentes révélations de Corgan sur l'atmosphère regnant dans Zwan ...
Le groupe semblait à l'époque -tout comme le lendemain à la Cigale-, soudé comme pas deux. Ce qui nous révèle un autre talent du grand Billy: la comédie ... car tout le monde y a cru !


Très bon   16/20
par Thinwhitejs


  Concert privé organisé par France Inter et Bernard Lenoir.

Setlist :
Lyric
Yeah !
Love Lies In Ruin
For Your Love
Come With Me
Riverview
Endless Summer
Desire
Of A Broken Heart
Friends As Lovers
Jesus, I / Mary Star Of The Sea
Honestly
-------------------
A Certain Kind Of Change
A New Poetry


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
132 invités et 1 membre :
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?