Doves

Paris [Zenith] - dimanche 26 mai 2002

On attendait autre chose du nouveau groupe star anglais. En effet, sur disque, the Doves sonnent comme une version améliorée de Coldplay, qu'on imaginait agréable sur scène. Ce n'est pas que le groupe est mauvais (ils ont dû faire moins d'erreurs que New Order qui jouait ce soir en tête d'affiche), mais rien ne se passe ; on s'ennuie feme devant un groupe aussi excitant qu'une paire de chaussettes trouées de Jean-Marie Messier. Le groupe, au charisme proche de zéro, n'arrive pas à insuffler une once d'âme à ses chansons, qui pour la peine révèlent leurs défauts : prévisibilité et manque d'originalité. De plus, the Doves nous montre leur faiblesse artistique par la présence d'un écran video diffusant des films insipides, moches et sans rapport avec la musique (il est vrai que l'utilisation parfaite de ce support par Experience, Hood ou Godspeed, me rend un brin difficile). La prestation se clôtura par un instrumental style Primal Scream, qui réveilla péniblement les premiers rangs... Heureusement, une heure plus tard, New Order montait sur scène.


Insipide   7/20
par X_Elmo


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
403 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches