Snail Mail

Paris [La Maroquinerie] - mardi 28 mai 2019

En 2018, il fut quasi impossible de passer à côté de la musique de Lindsey Jordan alias Snail Mail : je ne sais pas vous, mais j'ai eu l'impression d'entendre souvent parler de cette jeune américaine. Entre la pochette aux couleurs saisissantes (bleu et rouge, et ses cheveux très très blonds) qui revenait souvent dans les magazines, sa nomination comme Best New Music par Pitchfork et l'encensement des critiques, j'ai fini par écouter son album Lush. Résultat : c'est un bon album, je ne suis pas non plus hyper emballée, mais suffisamment intriguée pour me rendre à son concert parisien un an plus tard, à la Maroquinerie.

Le concert est partagé avec Soccer Mommy, nom de scène de la suisse-américaine Sophie Allison, accompagnée de ses 4 musiciens. J'avais déjà écouté quelques fois ce qu'elle fait, et ça me plaisait bien. Contente donc de pouvoir assister à un double concert. Son style la rajeunit encore (elle doit avoir la vingtaine) : affublée de deux couettes, tee-shirt très court, une longue jupe, des grosses baskets à la mode, et une belle guitare rose pâle. Elle est à l'aise et on profite d'un bon concert. Le guitariste à ses côtés me fait sourire car il est à fond !

A la fin de son set, les musiciens s'éclipsent, elle chante quelques chansons seule dont une reprise de Springsteen, puis invite son amie Snail Mail sur scène pour l'accompagner à la voix. C'est un beau duo qu'elles nous offrent et on sent de la complicité entre les deux filles.

Snail Mail enchaîne avec ses 3 musiciens. Elle a seulement 20 ans, mais j'ai compris pourquoi elle avait fait parler d'elle. Sa voix est d'une sensibilité très particulière, assez forte et puissante, qui m'a tout de suite étonnée ; c'est beaucoup plus prenant en live. Quand elle commence "Pristine", son titre le plus connu, toute la salle l'entonne avec elle. Il me semble qu'elle est moins à l'aise que Soccer Mommy et discute moins avec le public, mais elle se déchaîne sur sa guitare et sautille avec énergie tout le long du concert. Le contraste entre sa grande énergie et sa discrétion lui donne d'ailleurs un grand charme.

Je me dis alors que c'est impressionnant, pour l'une comme pour l'autre, de sortir de tels albums si jeunes. Même si je ne suis pas non plus extasiée par leur musique, c'était une belle soirée rock de qualité qui ne m'aura pas laissée indifférente. Ce live m'aura permis de mieux découvrir Soccer Mommy, et d'apprécier sous un meilleur angle l'album Lush.

PS : Quelle fut la surprise de découvrir la chevelure de Snail Mail qui n'est plus blonde platine comme je l'imaginais, mais totalement brune ! (ça lui va bien aussi)


Bon   15/20
par Bora-bora


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
131 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?