Tyler Ramsey

Paris [Le 1999] - mercredi 22 mai 2019

Parfois il suffit de peu pour passer une bonne soirée : un petit bar avec une petite scène (le 1999 rue Saint-Maur), quelques dizaines de personnes tout au plus, de la bière et un grand et timide barbu chevelu en chemise accompagné de deux guitares et d'un harmonica venu nous chanter ses belles chansons. Le grand barbu, c'est Tyler Ramsey, qui a pris congé de Band of Horses voici deux ans pour renouer avec sa carrière solo et qui est de passage en Europe en cette fin mai pour défendre son nouvel album, le superbe For The Morning sorti en avril dernier. Accompagné d'un groupe lors de sa tournée US, il se produit seul chez nous, faire venir des musiciens sur le Vieux Continent devant être trop onéreux pour lui. Mais l'on ne s'en plaindra pas, au vu du déroulement du concert.

Il commence son set par "1000 Black Birds" et "The Valley Wind", toutes deux extraites de The Valley Wind, son troisième album de 2011, et rentre ensuite dans le vif du sujet par les morceaux de son nouveau disque avec "Cheap Summer Dress". Il en jouera une bonne partie dont notamment le diptyque "Darkest Clouds" - "Firewood" où il fit montre de tout son talent de guitariste, qui se vérifiera également pendant les divers interludes instrumentaux qui parsemèrent la soirée. Il reprit également les titres qu'il avait composés pour Band of Horses, "Evening Kitchen" et "Everything's Gonna Be Undone". J'ai attendu sa relecture de "Country Teen" ("Evening Country" sur For The Morning), mais en vain, le tiercé aurait pourtant été complet. Il agrémente le tout de quelques anecdotes : il nous révéla ainsi qu'il apprit la technique du fingerpicking, qui trouve pourtant ses origines aux USA, avec un guitariste français de Montpellier et se souvint de sa première venue dans notre beau pays alors qu'il accompagnait, en tant que guitariste, une troupe de danse moderne, ça ne s'invente pas. Le temps file, je ne m'en rends pas compte, le bonhomme est charismatique malgré son immense modestie, et sa voix claire et haute comme ses arpèges délicats charment l'assistance sans difficulté. Après une heure et quarante minutes de concert environ, voilà déjà le rappel qui arrive avec la magnifique "A Dream Of Home", que j'attendais avec impatience et que j'aime décidément beaucoup, et enfin, pour conclure, une reprise des Pretenders, "Back on the Chain Gang", plutôt bien foutue je dois dire. Après cela, que dire d'autre sinon que j'ai passé une bonne soirée ? Ah si : reviens vite Tyler !


Parfait   17/20
par Poukram


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
415 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :