The Proper Ornaments

Paris [Le Supersonic] - mardi 23 avril 2019

Une semaine de vacances pour le néo-banlieusard que je suis devenu il y a plusieurs mois, c'est l'occasion de voir des concerts en semaine sans risquer de ramasser au boulot le lendemain, et notamment de profiter de ce fabuleux endroit qu'est le Supersonic : des concerts gratuits au cœur de Paris, dans d'excellentes conditions et avec une programmation exigeante, qui rappellent la grande époque de l'International. Exemple du soir : The Proper Ornaments, le supergroupe indie-pop formé par James Hoare, ex-Veronica Falls et Ultimate Painting, et Max Claps de Toy. Je restais sur un concert tronqué de ce groupe en ouverture d'une soirée de la Route du rock 2017 (les fameux apéros prolongés à Saint-Malo, qui m'ont fait rater tant de groupes prometteurs...).

Ne rien glander de la journée ne m'empêche pas d'arriver tard, c'est-à-dire juste avant le début du deuxième groupe, les rouennais de Dharma Bum. Si vous êtes comme Cartman allergique aux hippies, passez votre chemin : des chevelus en chemises hawaïenne, un percussionniste, et une musique dansante et psychédélique évoquant un Tame Impala aux relents de Santana. Je vais rapidement me réfugier dans un coin pour commencer à rédiger cette chronique en sirotant une blanche IPA bio (ce qu'on ne ferait pas par idéologie).

La suite arrive, un peu chaotique. Surprise, une bassiste. Je revérifie la pochette de Foxhole au stand de merch' à côté de moi : quatre chevelus y trônent, 100% mâle. Le changement de line-up semble récent et pas encore complètement digéré. Ça n'empêche pas la plupart des superbes compos du groupe d'émerger, à commencer par la première de la setlist, "Step Into The Cold" : même interprétée en mode Velvet Underground plutôt que Teenage Fanclub, elle se détache et confirme ma préférence pour le premier album du quatuor, le plus rock des trois. La suite est plus compliquée, jusqu'à un dernier morceau assez long, qui sonne comme du Television en mode boeuf, mais qui est gâché par une note unique de basse qui ronfle et prend le pas sur les guitares. Après ce moment chaotique mais pas forcément dans le bon sens du terme, personne ne réclame de rappel, et le concert se termine sur cette impression mitigée d'amateurisme. Dommage pour un groupe vraiment sympa et qui s'est fait connaître pour la qualité de ses arrangements...


Pas mal   13/20
par Myfriendgoo


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
149 invités et 1 membre :
EmixaM
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard