Mbongwana Star

Auxerre [Le Silex] - samedi 30 avril 2016

 Mbongwana Star
On approche du bâtiment du Silex dans une rue détrempée du bord de l'Yonne et qui est joliment appelée Rue De l'Île Des Plaisirs. Depuis plusieurs jours, le froid et la pluie persistent à rester, ce qui n'a pas empêché malgré cela de découvrir la ville de Guy Roux, de Tatie Danielle et de Cadet Roussel durant l'après midi.

On entre un peu en retard car la première partie a déjà commencé avec un groupe d'afro beat nommé Sir Jean & NMB. Le son est fort, on décide donc de monter au balcon se joindre à des enfants et des anciens en majorité assis là-haut. Après la mise en place, l'équipage des astronautes de Mbongwana Star entre en scène d'abord avec les musiciens, puis arrivent les trois chanteurs. Le musicien franco-irlandais, Liam Farrell, n'est pas présent ce soir. Place à la danse avec d'entrée un "Malukayi" qui fait décoller ! Le concert sera rythmé rapidement, presque sans temps mort. Sur son fauteuil roulant, le chanteur Theo Nzonza Nsutuvuidi est habillé d'un costume de mouton au-dessus de sa veste en cuir. On se dit qu'il va avoir chaud là-dessous, qu'il va s'épuiser. Que nenni ! Toute la soirée, dans son déguisement, on le verra tourner, tourner, tourner, tourner sur ses roues, gesticuler de ses bras aussi dans le rythme quand il ne les utilisera pas pour se soulever de son fauteuil comme un joyeux fou. C'est un plaisir que de le voir s'agiter ainsi. Il est infatigable ! Son ami aussi handicapé, Coco Yakala Ngambali, à côté est plus calme, mais on le verra parfois faire bouger sa tignasse. Les titres de l'album From Kinshasa passent à vitesse grand V, dans une ambiance beaucoup plus rock mais avec cette couleur très africaine. Le guitariste, un peu excité aussi, manquera un moment de se prendre une gamelle. Les ralentissements seront rares. Theo Nzonza invite une jeune dame à danser sur scène. Le troisième chanteur, le nommé Sage Matuzolele, descendra se joindre au public à l'unique rappel, avec un nouveau morceau qui figurera dans le nouvel album à venir.

Une soirée comme celle-là, ça remplit de bonheur et d'énergie. Oui, tenez ! Energique, entraînant, au point que nos sièges du balcon doivent s'en rappeler encore de nos derrières agités respectifs. Le concert est terminé. Et on est ravis ! Puis on quitte les lieux en gardant une dernière image touchante dans le hall du bar, en voyant Theo et Coco regarder comme deux enfants sages et partager avec d'autres personnes handicapées comme eux, sur un écran, le diaporama de scènes de rues chez eux, là-bas, dans ce Congo lointain.


Excellent !   18/20
par Pascha


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
162 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?