Bärlin

Lille [Maison Folie De Wazemmes] - mercredi 22 octobre 2014

 Bärlin
Je ne sais pas du tout dans quoi je m'engage alors que je paye le modeste prix de ma place de concert à la Maison Folie de Wazemmes. Les premières notent retentissent au moment où je reçois mon ticket : j'arrive pile à l'heure. Une basse, seule, énorme, s'entête à faire trembler le sol sous mes pieds tandis que je me fraye un passage dans un public frappé d'un respect catatonique. Je suis presque là par hasard... Deux heures plus tôt, je ne connaissais Bärlin ni d'Ève ni d'Adam, un petit oiseau inspiré m'a donné vent de leur existence et m'a convié à assister à ce qui ressemble de plus en plus à un rituel sacrificiel en musique. La clarinette fait enfin entendre sa voix charmeuse, tentatrice, sensuelle. Le bassiste s'apaise, s'approche du micro et entame une litanie en falsetto. C'est à s'y méprendre ; on croirait entendre des choeurs d'Antony Hegarty. "Tu verras, le chanteur a une voix de ouf, hyper grave, un peu à la Tom Waits" m'avait dit le petit oiseau. Pour l'instant, lorsque ledit front-man abandonne sa clarinette pour faire chanter son organe sur les harmonies de son pote, c'est encore le même Antony qui me revient à l'esprit. Peut-être suis-je obnubilé et aveuglé par l'image de celui qui est pour sûr mon chanteur préféré. Il n'empêche que je ne peux m'empêcher au long ce morceau en apesanteur, d'y voir deux faces du chant de ma diva transexuelle adorée, seulement à des hauteurs différentes. Qu'il soit conscient ou non chez Bärlin, c'est un héritage dont ils peuvent tirer fierté. Cette identité vocale leur permet d'introduire le concert à merveille, de nous faire décoller vers des cieux incertains, un brouillard délétère dans lequel on ira se perdre pendant près d'une heure.

À partir de là, le trio Bärlin enchaine les atmosphères envoûtantes, propulsé par une batterie puissante au tempo lent qui s'occupe de tenir les murs avec la basse saturée pendant que le chanteur/clarinettiste enchaine les riffs et les parties de chant fantomatiques. Au cours de la soirée, il s'avèrera que le petit oiseau avait raison en fin de compte quant au frontman (dont les traits semblent être un mélange réussi entre le Tom Waits blond de Closing Time et la dureté de Mark Lanegan) : le bougre dispose d'une ressource impressionnante lorsqu'il s'agit de pousser dans les graves. C'est même lorsqu'il touche ce registre là qu'il est le meilleur ; quand il se risque à une espèce de storytelling sombre et halluciné, que son regard gagne en intensité... Entre la narration noire et les hululements fantomatiques on ne peut certes pas dire que les gusses de Bärlin flirtent avec la lumière. M'enfin, cette noirceur ne les empêche pas d'avoir des potes à inviter sur scène avec eux ! Au cours de la soirée, les membres de Spectrum Orchestrum et L'hapax viennent apporter sporadiquement saxo, claviers, guitares pour enrichir le son déjà bien fourni du trio.

Alors certes la soirée n'aura pas été toute rose non plus ; mon pauvre dos prématurément vieilli n'aura eu de cesse de me faire des misères jusqu'au bout, et mes voisines semblaient croire leur conversation plus importante que ce qui se passait sur scène, et de monter le volume en conséquence pendant les passages les plus intenses du show. Mais ne boudons pas notre plaisir, malgré les perruches égocentrées et mes vertèbres souffreteuses c'est une très belle expérience que j'ai vécu ce soir là. Peut-être plus belle encore du fait qu'elle n'était prévue qu'au dernier moment... Si bien que Bärlin aura été une rencontre impromptue, au coin d'un trottoir, mais certainement pas qu'un coup d'un soir. C'est une relation longue durée qui s'est tissée cette nuit là entre nous, et un oeil rapide jeté au bandcamp du groupe me confirme qu'il y a matière !

Merci petit oiseau, je ne manquerai pas dorénavant de prêter d'avantage attention à ce que mère nature me sifflote à l'oreille. Si à chaque fois la rencontre s'avère aussi belle, alors banco !


Très bon   16/20
par X_Wazoo


  Photo par Marcelle Torn


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
80 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?