Chain & The Gang

Boulogne-Billancourt [BBMix Festival - Carré Bellefeuille] - samedi 24 novembre 2012

 Chain & The Gang
BBMix, Chapitre I.

Où l'on se dit Boulogne, c'est quand même vachement loin.

Un des premiers noms annoncés pour l'édition 2012 de cet indispensable festival, c'était eux. Chain & The Gang Nouveau groupe depuis quelques années déjà du mythique Ian Svenonius, leader charismatique de Nation of Ulysses, mais surtout de Make-Up. L'occasion de le voir en chair & en os ne rate pas, les vrais le savent.

C'est avec une bonne heure de métro que nous arrivâmes à Boulogne, haut lieu de pèlerinage annuel, l'appréhension d'une salle assise passée dès la première année tant elle est acoustiquement parfaite et confortable. Se renseignant, on apprend donc que Ian et la délicieuse Katie seront sur scène un peu après 21h. On rate Misfit's Galeon & The Rebel, Le temps de traverser le hall emplie d'une odeur de friture qui perdurera durant tout le weekend (quelle drôle d'idée de servir des barquettes de frites), et nous voici en bonne position pour assister à ce qui sera sans doute un grand moment de rock'n'roll rétro. Le trio guitare-basse-batterie passe relativement inaperçu sur la scène gigantesque, mais assurant parfaitement ce mélange de rock, de soul, mâtiné de garage. Je profite de cette chronique pour dire toute mon admiration au guitariste, bien emmerdé avec son jack de 70cm.

Ian, longiligne dans son costume cintré, Katie affolante dans sa robe rouge à jupon, ses mi-bas et souliers vernis, profite de l'espace qui leur est donné pour faire le spectacle, enchaîner les titres des trois albums, donnant dans l'éructation bien connue des amateurs de Make-Up, enchaînant les coups de pied ciseau en se calant le micro dans la poche, tandis que Katie sautille, murmure, explose,roucoule, ils se tapent dans les mains à chaque occasion tant la coolitude de ce couple se ressent. Et se partage. Impossible de rester assis devant un tel déploiement, ça s'agglutine dans la courte fosse crée entre la première rangée de fauteuil et la scène. Les morceaux se suivent, créant à chaque fois l'attente tant les albums du groupe sont gorgés de titres imparables. Pas de rappel, un petit bonus n'aurait pas été de trop, mais ce fut tellement bon, tellement dans l'oubli de soi pour n'être que dans le moment qu'un faux rappel prémédité aurait sans doute quelque peu gâché. heureux, souriants, on quitte la salle pour fouler le trottoir quelques minutes, le temps d'un clope, d'un verre, et l'antre nous rappelle, pour le dernier concert de la soirée, celui d'un fameux blondinet californien, mais c'est une autre histoire...


Excellent !   18/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
116 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?