AaRON

Lille [Zenith Arena] - vendredi 15 avril 2011

Le Festival "Les Paradis Artificiels" avait misé particulièrement gros en 2010 en s'offrant des têtes d'affiches clinquantes comme les Stooges d'Iggy Pop et les maîtres de l'électro-punk que sont les Prodigy. Cette année, les organisateurs ont revu leurs ambitions à la baisse avec un line-up dense et plus homogène. D'ailleurs, en cette soirée du vendredi 15 avril au Zénith Arena, on ne sait pas vraiment qui de Aaron ou de Morcheeba est vraiment la tête d'affiche, mais il semblerait que ce soit surtout pour les français que le public s'est déplacé.

Après Housse De Racket (!?) et Lilly Wood & The Prick, le duo (ayant muté en quintette pour le live) débarque et démarre tranquillou avec "Rise" puis embraye sur une version bien sympathique et beaucoup plus rythmée de "Endless Song". Le lightshow est plutôt cool et le groupe semble assez en jambe. Et même si le chanteur est parfois un peu à la ramasse, le début du set est enthousiasmant. On notera notamment une excellente interprétation du titre "Blow" (non rien à voir avec Ghinzu).
La foule est moyennement réactive, du moins pas dans le sens où on aurait aimé qu'elle le soit, le public d'Aaron étant composé à 75% de couples venus se rouler des pelles sur "U-Turn (Lili)" (chanson qui finira d'ailleurs par être jouée en fin de set). On a fait plus rock'n'roll et le chanteur tentera d'ailleurs de motiver les troupes autant que possible pour un résultat mitigé. Le milieu du concert (ce dernier durera à peine plus d'une heure) va malheureusement s'enliser, et ce malgré l'interprétation de titres assez variés. Heureusement, la fin du set regagne un peu en intensité, notamment avec "Passengers" (non rien à voir avec Deftones) extrait de "Birds In The Storm", leur dernier album.

Là où beaucoup de monde semblait s'attendre à un concert rempli de ballades plus ou moins tristes, Aaron nous a, au contraire, proposé un set plutôt dynamique, comme pour mieux briser l'image qui leur colle aux basques depuis qu'ils ont été révélés par la BO de Je Vais Bien, Ne T'en Fais Pas. Il y a du Coldplay et du Maroon 5 dans leur musique, bien qu'il serait injuste de ne pas leur reconnaître une touche personnelle. Malgré un public plutôt nase et quelques longueurs, on aura donc passé une heure relativement agréable en attendant Morcheeba, mais disons qu'il n'aurait pas fallu que ça dure plus longtemps...


Pas mal   13/20
par Billyjoe


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
96 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches