Anna Ternheim

Paris [L'Alhambra] - mercredi 23 septembre 2009

Ma chère Anna,

Si tu parcours ce site, il se peut que tu me vois vanter les charmes d'une folkeuse gothique et d'une tireuse de gueule professionnelle.
Certes, elles se défendent, et surtout leurs chansons. Notre premier rancard au printemps dernier avait déjà quelque peu chamboulé mes certitudes, mais depuis ce 23 septembre, je veux juste que tu saches qu'elles ne sont plus rien à mes yeux. Enfin rien, peut-être pas, mais pas grand chose.

Tout d'abord, une mention à la première partie, Every Man Has Your Voice, qui m'a fait plutôt peur les 2 premières minutes (vocalises et accordéon), mais qui s'est bien rattrapé par la suite.
Ces derniers quittent la scène, laissant place à un piano, une contrebasse, 3-4 guitares et une sorte de xylophone.
Acoustique et intimiste donc. Le concert commence dans une ambiance solennelle, par "Off The Road". Public froid? Non, bien au contraire, public attentif et qui apprécie chaque seconde.
Si tu m'as charmé avec cette première chanson, tu m'as définitivement conquis avec "Black Sunday Afternoon". La suite ne sera qu'une histoire entre un nuage et moi au-dessus, tant cette soirée fut magnifique. Entre les vieilleries ("Tribute To Linn", "Halfway To Fiveppoints), les réarrangements des chansons du dernier album ("Damaged Ones", "No I Don't Remember", et surtout cette divine version de "Terrified"), et les reprises casse-gueule et pourtant réadaptées à la perfection, parce que si l'adaptation de "China Girl" est en soit un modèle du genre, que dire de celle de "Fly Me To The Moon"...
Et de conclure le premier rappel par "My Heart Still Beats For You". Si seulement, si seulement...
Comme au Café de la Danse, on t'a senti nerveuse au début et il est vrai que l'attention religieuse de la salle n'a pas dû t'aider. D'où ces phrases en anglais pour commencer, pour finalement lacher quelques sourires dévastateurs et parler français sur la fin, une fois qu'en fait, même pour toi, tout allait bien. Je crois qu'il n'y avait que toi pour en douter.
Même si au final les autres on s'en fout un peu, on va quand même dire que tes contrebassiste et guitariste ont également été remarquables. Et que le son était de très bonne qualité, et mine de rien, ça aide à apprécier. Mais comme je le disais, on s'en fout un peu.

Et comme il y a quelques mois, nous aurons droit à "Summerrain" sans micro, juste toi, ta guitare et tes 2 accolytes transormés en simples choristes pour l'occasion. Et là je t'en veux, parce que jusqu'ici, on pouvait se dire "non mais laisse tomber, c'est trop parfait, la perfection, ça lasse". Alors déjà, ça lasse certes mais pas tout de suite, mais ces quelques fausses notes sur ce denier morceau (certes, une main suffisait à les compter), cette guitare qui a quelque peu frisotté, ça t'a rendue encore plus humaine. Et ça, c'est nul.

J'ai malgré tout réussi à trouver un bémol : la durée. Car si je pourrais me repasser cette heure et 15/20 minutes en boucle pendant un bon moment, je n'aurais pas craché quelques chansons en plus.
La qualité est plus importante que la quantité tu me diras. Certes, certes, mais tu comprendras aussi qu'il est des moments où on n'a pas envie de partir.

Je ne sais plus si c'est Bashung dans "Le Dimanche à Tchernobyl" ou un hamster à Mururoa qui a déclaré qui a déclaré un jour: "Tu m'irradieras encore longtemps", mais il avait raison.

Caresses et bises à l'oeil, en espérant te revoir très bientôt.


Exceptionnel ! !   19/20
par Francislalanne


  Setlist :

Off The Road
Black Sunday Afternoon
What Have I Done
Tribute To Linn
Damaged Ones
Losing You
Better Be
My Secret
To Be Gone
Terrified
Let It Rain
China Girl (Iggy Pop / David Bowie)
No, I Don't Remember
Halfway To Fivepoints

Fly Me To The Moon (Frank Sinatra)
My Heart Still Beats For You

Summerrrain


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
421 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?