Melissa Auf Der Maur

Paris [La Boule Noire] - lundi 08 décembre 2003

Melissa Auf Der Maur
Une bonne heure avant l'ouverture des portes, on compte déjà quelques dizaines d'inconditionnels bravant le froid parisien de décembre devant la petite entrée de la Boule Noire. Ce soir, mademoiselle Melissa Auf Der Maur est de passage dans la capitale pour y présenter (discrètement) son futur premier LP solo, dont la sortie est annoncée pour février 2004. Bonne idée s'il en est que de rôder ses titres en Europe (elle était la veille en Allemagne) avant de livrer sa petite galette toute prête.
Le groupe français Médusa est chargé d'ouvrir la soirée : trois garçons (basse, batterie et guitare) et deux jolies brunes (chant et guitare) composent la formation pop-gothico-rock, délicieusement métal par moments. Les titres s'enchaînent bien et accrochent l'oreille grâce à une empreinte et une personnalité déjà très marquées. A en croire les sourires des jeunes hommes autour de moi, la séduction semble opérer à merveille, autant pour le chant (en anglais) stylé de la demoiselle derrière le micro, que pour son élégance sombre et doucement aguichante. Le groupe se met rapidement le public dans la poche et reçoit un accueil plus qu' enthousiaste. Pour ma part, j'aurais rarement vu une première partie faire l'unanimité aussi vite. Un set de 25 minutes qui en aura convaincu plus d'un. Médusa, à suivre donc.
Le changement de matériel sur la scène exigüe de la Boule Noire sera ensuite un peu long ; il faudra attendre tout de même 21H15 pour y voir prendre place les quatre musiciens accompagnant Melissa. La jolie rousse, un bouquet de fleurs à la main, fait alors son entrée sur l'air d'un petit chant traditionnel allemand (clin d'oeil à ses origines) et nous gratifie d'emblée d'un large sourire malicieux. Elle empoigne vigoureusement sa basse (instrument fétiche) et se positionne avec assurance devant son pied de micro. Mini jupe noire, petit haut sexy et bottes lacées rouges, Melissa ensorcelle son monde en un clin d'oeil et quelques accords de "Beast", le titre d'ouverture. Son chant est appliqué, peut-être parfois un peu faible, mais il se marrie harmonieusement avec un son rock-heavy puissant et enjoué. Le très rythmé "Real A Lie" confirme assez vite la bonne impression générale. La Boule Noire, très bien remplie pour un concert relativement confidentiel tout de même, apprécie la bonne humeur du groupe qui entoure la miss Auf Der Maur. Quant à elle, on ne peut qu'être sous le charme de son enthousiasme et son français bien maîtrisé. Les morceaux se succèdent avec prestance et plaisir partagé : "I Need I Want", certes un peu léger, est suivi par le beaucoup plus réussi "Over Power". On retiendra également l'accrocheur et superbe "Followed the Waves" (promis à un bel avenir de single). Mélissa occupe la scène avec allure et sens de la gestuelle, et elle manie son instrument avec ce petit quelque chose de sensuel (sexuel ?). "Taste You", le rappel, est finalement le seul bémol du set, où notre canadienne s'essaie à quelques couplets insipides en français dont on se serait bien passé. Mais enfin, on ne lui en tiendra pas rigueur, l'intention était louable.
Onze titres et un peu plus de 50 minutes de concert pour se faire donc une agréable et convaincante idée des compositions de la Belle, qui a visiblement su mettre à profit ses expériences rock antérieures. Une chose est sûre, vous pouvez désormais ajouter à votre Petit Larousse Illustré, une nouvelle définition de la grâce féminine ;)


Sympa   14/20
par GirlfromMars


  Set List :
Lightning (instrumental)
Beast
Real A Lie
Foggy Notion
Head Unbound
I Need I Want
Over Power
Skin Receiver
I'll Be Anything
Followed the Waves
>>
Taste You

Première Partie : Médusa


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
160 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?