Menomena

Paris [Point Ephémère] - mercredi 12 mars 2008

 Menomena
Un petit live rock ‘n' roll en pleine semaine n'est jamais chose facile à négocier, surtout quand on a un emploi du temps plutôt infernal. Mais cette soirée là aura fait exception à la règle, car c'est bien le génial petit trio d'Oregon Menomena qui aura fait l'honneur de sa présence, en ce "Point Ephémère", ce 12 mars 2008. Dès lors, on trouve vite un moyen de se libérer, conscient du magnifique ouragan musical qui pourrait bien se produire non loin de chez soi.
Tout semblait simplement parfaitement tomber ce soir là. Heure presque idéale, ambiance décontractée, cordiale, voire intimiste, et cadre général vraiment plaisant. C'est donc après une première partie très clownesque animée tant bien que mal par l'obscur et douteux groupe "I Am Un Chien!!", plus inspiré sur le plan chorégraphique que mélodique, que se pointe sans discuter le vrai trio attendu de la soirée. Dès lors, tout va simplement s'enchaîner à une vitesse folle. Les musiciens, tantôt transportés par de grands élans passionnels (à en croire les performances de Danny Seim, le batteur au jeu d'une rare ivresse et d'une frénésie entraînante), tantôt présentant quelques signes de scepticisme communiqué par un jeu de mimiques un poil désabusées (Brent Knopf et ses petits airs sarcastiques dans les regards las jetés au plafond, néanmoins plutôt amusants) répandent avec grande fidélité et proximité tout l'esprit de leur musique, dans cette petite salle du "Point Ephémère" déjà précurseur d'une certaine intimité vis à vis des protagonistes. Ainsi, c'est bien toute l'essence et tous les fantômes de leurs disques qui nous est proposé de re-visiter ce soir, au plus grand bonheur des initiés, apparemment nombreux ce soir là à en croire la vivacité systématique avec laquelle réagit le public aux premières esquisses de chaque morceau. Et c'est en ce sens que l'on réalise que Menomena ne sera désormais plus le genre de groupe auquel on assiste aux concerts de manière hasardeuse, parce que l'on n'avait rien de mieux à faire ou parce que l'on cherche désespérément à se sociabiliser d'une manière ou d'une autre. Désormais, on réservera nos places à l'avance, et, littéralement noyé dans ces flots déchainés et passionnants, on en oubliera les charmes de la jeune demoiselle en jupe courte placée juste à notre gauche. On vous avait bien dit qu'ils étaient géniaux!


Excellent !   18/20
par TheWayYouSmiled


  Setlist:

Weird
Muscle'n Flo
Cough Coughing
Boyscout'n
The Strongest Man In The World
West
The Pelican
My My
Ghostship
Wet And Rusting
Twenty Cell Revolt
Rotten Hell
Evil Bee
----
The Monkey Is Back


Crédit photo : FXR


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
132 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques